Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La maladie du ver de Guinée bientôt éradiquée ?

  -  
Copyright © africanews
AFP

Maladie

Les programmes communautaires sont sur le point d’éradiquer la maladie du ver de Guinée.

Cette infection animale se manifeste par un ver d’un mètre long qui émerge d’une ampoule dans la peau d’une personne.

Seuls 27 cas de personnes infectées ont été signalés en 2020 dans six pays d'Afrique subsaharienne, soit la moitié du nombre de cas en 2019.

Le Centre Carter, basé aux Etats-Unis, qui dirige la campagne d'éradication indique que les infections animales ont également diminué de 20 %.

"Nous signalons une réduction de 50 % des cas humains, ce qui fait que l'an dernier, seules 27 personnes dans le monde avaient le ver de Guinée. Et ce, par rapport à l’année 1986, où 3,5 millions de personnes par an déclaraient être atteintes de la maladie du ver de Guinée dans environ 21 pays, principalement en Afrique subsaharienne, mais aussi au Moyen-Orient et en Asie" déclare Adam Weiss,directeur du programme d'éradication du ver de Guinée du Centre Carter.

Contractée en buvant de l'eau infectée, la maladie du ver de Guinée touche certaines des personnes les plus vulnérables au monde.

Selon des chiffres provisoires, le Tchad comptait environ 12 cas en 2020, suivi de l'Éthiopie avec 11 cas. L'Angola, le Cameroun, le Mali et le Sud-Soudan ont eu un cas chacun.

Malgré les réductions de nombreux programmes dans le monde, le Centre Carter a déclaré que son programme communautaire d'éradication du ver de Guinée restait opérationnel à 95 %.

"Il s'agit d'un programme communautaire, et les bénévoles sont donc restés actifs pendant toute la durée de la pandémie. Bien sûr, il a compliqué la logistique et les chaînes d'approvisionnement. Il a été difficile de déplacer le personnel international et expatrié pour fournir une plus grande assistance technique. Cela a réduit notre capacité à entreprendre certaines activités de recherche, mais nous sommes restés opérationnels à plus de 95 % pendant toute la durée de la pandémie" nous informe Adam Weiss.

Contrairement à d'autres maladies qui sont contrôlées par des médicaments ou des vaccins, le ver de Guinée peut être éradiqué en formant les gens à filtrer et à boire de l'eau propre.

Les défis à venir seront l'éducation, la surveillance et l'accès continu à l'eau potable.