Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sénégal : 43 disciples mourides arrêtés pour maltraitance

Sénégal : 43 disciples mourides arrêtés pour maltraitance
Operation de police   -  
Copyright © africanews
JOHN WESSELS/AFP or licensors

Sénégal

La justice sénégalaise a inculpé et écroué 43 hommes chargés de l'encadrement dans des centres de rééducation pour jeunes en difficulté fondés par un influent chef religieux, où des centaines de pensionnaires ont été retrouvés séquestrés et visiblement maltraités.

Ces 43 hommes, des disciples de Serigne Modou Kara Mbacké, figure populaire de l'influente confrérie musulmane des mourides, avaient été interpellés lors d'opérations menées du 26 au 28 novembre par la gendarmerie dans plusieurs quartiers de Dakar et de sa banlieue.

Les gendarmes, qui enquêtaient à l'origine sur des vols de scooters, avaient découvert plus de 350 personnes séquestrées dans les centres du marabout, où ils avaient généralement été envoyés par leurs familles après avoir connu notamment des problèmes de drogue ou de délinquance.

Les jeunes hommes, âgés de 17 à 42 ans, vivaient "dans des conditions sanitaires déplorables", selon la gendarmerie, qui a mis fin à leur séquestration dans ce qu'elle a appelé des "centres de redressement".

Ils "souffraient visiblement de maladies et de malnutrition sévère", et des "stigmates des sévices corporels" étaient "visibles sur les corps des victimes, dont certains semblent avoir perdu la raison", avait-elle ajouté.

Certains d'entre eux ont indiqué que plusieurs personnes y étaient décédées ces deux dernières années.

Les 43 disciples chargés de la gestion de ces établissements, créés il y a une quinzaine d'années, ont été inculpés et écroués lundi soir à Dakar. Ils sont poursuivis pour "association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux, séquestration, trafic de drogue, recel et violences", a précisé l'un de leurs avocats, Abdoulaye Tall.

Dix jours après l'éclatement de l'affaire, la justice sénégalaise n'a pas indiqué si elle comptait demander des comptes à Serigne Modou Kara Mbacké, qui a expliqué dans les médias locaux les mauvaises conditions de vie dans ses centres par l'afflux des pensionnaires et par le manque de moyens financiers de leurs familles.

Chef religieux aux nombreux fidèles, dont certains ont intégré sa milice, les "commandos de la Paix", il s'est aussi distingué en fondant son propre parti politique. Personnage original, appelé "général" par ses fidèles, il compte également de nombreux détracteurs.

Voir plus