Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Les golden boys sont Africains

Les golden boys sont Africains
Trois Africains aux cinq premières places du Golden Boy 2020   -  
Copyright © africanews
AP Photo

Football Africain

Le Golden Boy 2020 ne pouvait pas échapper à Erling Haaland. Le buteur norvégien l'a rappelé ce samedi en signant un quadruplé retentissant en Bundesliga. Tout comme ses 14 buts en 11 matches de Ligue des Champions européenne. Derrière le viking de Dortmund, les jeunes prodiges africains étaient pourtant à l'affût.

Deuxième du classement avec 239 points contre 302 pour Haaland, Anssumane Fati Vieira, le dernier diamant sortie de la Masia barcelonaise. Ansu Fati est né en 2002 à Bissau, capitale de la Guinée-Bissau. Il a quitté l'Afrique à 6 ans pour s'installer avec sa famille dans le sud de l'Espagne. Rapidement repéré par le FC Barcelone, il rejoint la Catalogne à dix ans seulement.

L'attaquant a progressivement intégré l'équipe première du Barça la saison dernière avant de s'imposer depuis trois mois comme l'un des rouages essentiels du club catalan. Aux côtés de Lionel Messi, dont beaucoup lui promette la succession, il brille plus que des pointures comme les champions du monde français Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé.

Davies/Camavinga, destins croisés

Le podium de ce classement du Golden Boy est complété par un second africain, le Libérien Alphonso Davies. Récent vainqueur de la ligue des Champions avec le Bayern de Munich, il n'a la nationalité canadienne que depuis trois ans. En effet, il est né en 2000 dans un camp de réfugiés situé à Buduburam au Ghana alors que ses parents venaient de fuir Monrovia et la seconde guerre civile du Liberia. Ils s'exilent au Canada alors qu'Alphonso n'a que 5 ans.

Si le Caribéen Jadon Sancho s'intercale à la quatrième place, Eduardo Camavinga complète le top 5 mondial des futures stars de demain.

Lui possède les nationalités angolaises et congolaises. Il a vu le jour en 2002 en plein Cabinda, l'exclave angolaise située entre la RDC, le Congo et l'océan Atlantique. Ses parents s'étaient réfugiés à Miconje depuis Kinshasa. Il est arrivé en Europe à peine âgé de un an pour devenir cette année, à tout juste 17 ans, le troisième plus jeune joueur à porter le maillot de l'équipe de France et le deuxième plus jeune buteur de l'histoire des actuels champions du monde.

D'une première liste de 100 joueurs, 20 noms étaient retenus pour l'élection finale.

Bukayo Saka termine en neuvième position. Longtemps convoité par les Super Eagles du Nigeria, le milieu gauche d'Arsenal a choisi de représenter l'Angleterre, lui le Londonien de naissance. Alors qu'il n'a fêté sa première cape que le 8 octobre dernier, il a déjà été titularisé à 4 reprises par Gareth Southgate lors des 6 matches internationaux de l'automne.

Egalement né à Londres, d'un père footballeur ghanéen, Callum Hudson-Odoi commence tout juste à s'imposer à Chelsea. Sans vote, il termine en queue de ce top 20 des stars de demain.

Sur la pré-liste de 100 noms, ils étaient 36 à pouvoir prétendre défendre les couleurs d'une sélection africaine. Certains l'ont déjà fait comme les attaquants de l'Ajax Mohammed Kudus et Lassina Traoré ou le Bafana Bafana du Cercle Bruges Lyle Foster.

Créé en 2003, le Golden Boy n'a jamais récompensé un international africain mais plusieurs talents originaires du continent comme Mario Barwuah Balotelli (Italie/Ghana) titré en 2010, Paul Pogba (France/Guinée) en 2013, Renato Sanches (Portugal/Sao Tomé-Cap Vert) en 2016 et Kylian Mbappé (France/Algérie-Cameroun) en 2017. Sans parler des podiums de Stephan El Shaarawy (Italie/Egypte) en 2012 ou des Belges Romelu Lukaku (RDC) et Divock Origi (Kenya) en 2013 et 2014.