Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Botswana : la justice va entendre les requêtes en annulation pour fraude des élections

Botswana

<p><strong>La justice du Botswana a finalement décidé mercredi d’entendre les requêtes de l’opposition qui conteste la régularité des élections législatives d’octobre, remportées par le parti au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1966.</strong></p> <p>Selon les résultats provisoires publiés par la Commission électorale, le Parti démocratique du Botswana (<span class="caps">BDP</span>) a remporté 38 des 57 sièges du Parlement.</p> <p>Son chef Mokgweetsi Masisi, à la tête du pays depuis 2018, a été élu chef de l’Etat malgré la fronde inédite de son prédécesseur Ian Khama (2008-2018), qui a claqué la porte du <span class="caps">BDP</span> et l’accuse de dérive autoritaire.</p> <p>Mais le principal parti d’opposition, la Coalition pour un changement démocratique (<span class="caps">UDC</span>), a dénoncé de nombreuses irrégularités et déposé en novembre un recours en annulation du scrutin dans 16 des 57 circonscriptions.</p> <p>Un premier tribunal l’avait débouté en décembre. La Cour d’appel de Gaborone a pris mercredi le contre-pied de cette décision en annonçant qu’elle entendrait finalement les requêtes de l’<span class="caps">UDC</span> le 29 janvier.</p> <p>“Je ne vois aucune raison de rejeter les demandes” de l’opposition, a estimé à l’audience le juge Singh Walia, “les dossiers visés sont d’une importance nationale qui justifie qu’ils soient examinés sans délai”.</p> <p>Les recours de l’<span class="caps">UDC</span> s’appuient sur les accusations d’un lanceur d’alerte issu du <span class="caps">BDP</span>, Emmanuel Mohalodi.</p> <p>Dans une déclaration sous serment dont l’<span class="caps">AFP</span> a obtenu une copie, M. Mohalodi a notamment confessé avoir organisé le double vote de “milliers de personnes” dans cinq circonscriptions de la capitale, un fief de l’opposition, qui ont toutes basculé dans le camp du régime.</p> <p>Il a également accusé le président Masisi d’avoir “coordonné toute l’opération”.</p> <p>Le chef de l’Etat a depuis des semaines systématiquement nié toutes les allégations de fraudes électorales.</p> <p><strong><span class="caps">AFP</span></strong></p>
Voir plus