Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : jusqu'où ira la tension entre les camps Kabila et Tshisekedi ?

RDC : jusqu'où ira la tension entre les camps Kabila et Tshisekedi ?

République démocratique du Congo

Déclaration tranchante d’un côté, réplique cinglante de l’autre, ….. L’alliance entre le camp du président Félix Tshisekedi et celui de son prédécesseur Joseph Kabila bat de l’aile. Et pourrait voler en éclats.

Tshisekedi et Kabila sont-ils toujours à tu et à toi pour gouverner ensemble la RDC ? Oui, au regard des sourires, des compliments et des accolades lors de la réception le 2 novembre dernier à N’Sele de l’ancien président par son successeur.

Or, derrière ces beaux gestes qu’on pourrait qualifier de façade, couvait déjà une véritable crise entre l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de Félix Tshisekedi et le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila.

Ce que redoutaient des observateurs s’est finalement produit dimanche 10 novembre à Kolwezi (province du Lualaba au sud-est) où les effigies de Tshisekedi et de Kabila auraient été brûlées par des militants des deux camps.

Des actes qui continuent de mal passer à la gorge des responsables de l’UDPS. Lors d’un meeting mardi au siège du parti à Kinshasa, son secrétaire général n’a pas mâché les mots pour mettre en garde le FCC.

« Nous sommes au pouvoir pour servir le peuple. Mais s’il y a une bande d’aventuriers qui estiment qu’ils peuvent commencer à jouer, avec des jeux de mots, disant qu’ils peuvent commencer à bloquer Fatshi (Félix Tshisekedi, NDLR), je ne veux pas que demain, des gens apprennent à nager dans le fleuve Congo », a déclaré en lingala, Jean Marc Kabund qui est également premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Ce, en parlant de pays africains où d’anciens présidents ont des démêlés judiciaires. « Regardez l’Angola. Est-ce que le président honoraire est là-bas ? Non. Suivez ce qui se passe là-bas. Combien sont en prison ? Il y a également l’exemple de l’Afrique du Sud. Est-ce que Zuma n’a pas de problèmes avec la justice ? C’est pour vous montrer notre bonne foi », a ajouté M. Kabund.

Une guerre par procuration ?

Pour le FCC, c’est une provocation qui ne saurait être tolérée. « Le FCC condamne avec la dernière énergie les propos outranciers, provocateurs, irresponsables, diffamatoires et injurieux à l‘égard de son Autorité Morale et de l’ensemble de ses membres », ont réagi sur Twitter les partis membres de la plateforme de Joseph Kabila.

Lesquels ont dénoncé un « manque de maturité politique » et promis de « réserver des suites appropriées sur le plan institutionnel ».

Kabila détient une vaste majorité au Parlement, le poste de Premier ministre, les 2/3 des ministères au sein du gouvernement, et la majorité des postes de gouverneurs dans les 26 provinces.

Si pour l’instant Tshisekedi et Kabila semblent peu bavards à ce sujet, ces ostensibles querelles font tout de même penser à une sorte de guerre par procuration entre deux alliés qui, il y a un an, ont conclu un « deal » pour gouverner ensemble.

Une guerre par procuration qui, faute de retenue des deux leaders, pourrait ouvrir la voie à une confrontation directe et ouverte à l’issue fort incertaine.

Voir plus