Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC – Meurtre à l'hôpital : le ministre provincial Makambo échappe à une suspension

RDC – Meurtre à l'hôpital : le ministre provincial Makambo échappe à une suspension

République démocratique du Congo

L’Assemblée provinciale de Kinshasa s’est prononcée lundi contre la suspension préventive de Dolly Makambo du poste de ministre provincial de l’Intérieur. Lui qui comparaît en justice depuis la semaine dernière dans le cadre du meurtre d’un administrateur d’hôpital.

Il reste le garant ou encore le dépositaire des questions de sécurité, de décentralisation et des affaires coutumières dans la province de Kinshasa. Alors que de nombreux Kinois s’attentdaient lundi à ce que l’Assemblée provinciale vote une suspension préventive de Dolly Makambo Nawezi, ils ont bien au contraire été surpris par le contraire.

Sur 38 députés, 20 ont voté contre la suspension du ministre. Selon ces parlementaires, le sort de M. Makambo est en passe d‘être scellé au niveau de la Haute cour militaire de Kinshasa. C’est en effet devant la barre de cette institution judiciaire que le membre du parti de l’ancien chef de l‘État Joseph Kabila comparaît depuis la semaine pour révéler au public ce qu’il s’est réellement passé la semaine dernière à l’hôpital Vijana de la commune de Lingwala.

Décision qui n’a pas du tout plu à Osée Badibanga, le député qui a initié la procédure parlementaire contre Dolly Makambo. « La chose publique ne doit pas traîner puisqu’un individu est en détention. Nous avons voulu recommander au gouverneur la suspension préventive de Dolly Makambo. Mais allez-y comprendre quel genre des députés nous avons », a déploré Osée Badibanga.

Mercredi, Belvis Nkuku Ilo, administrateur gestionnaire de l‘établissement hospitalier public a été abattu par un policier faisant partie de la garde rapprochée de Dolly Makambo. À cause d’un litige foncier d’après le général Sylvano Kasongo, responsable de la police à Kinshasa.

L’affaire qui continue de faire des vagues dans toute la RDC est aujourd’hui jugée par la haute cour militaire où le meurtrier présumé a déjà déclaré avoir agi sur instruction de son chef. Version rejetée par Dolly Makambo.

Voir plus