Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Succès d'une banque de lait maternel au Kenya

Succès d'une banque de lait maternel au Kenya

Kenya

Pour venir au chevet des enfants prématurés, plusieurs mères kényanes offrent leur lait maternel à une banque.

Première du genre, elle a été créée en mars 2019 par le ministère kényan de la santé et le Centre africain de recherche sur la population et la santé.

Elle permet d’aider les femmes en difficulté comme Sarah Wanjiku, 33 ans, qui n’a pas pu produire de lait pour nourrir baby Rose, son bébé à l’appétit vorace né prématurément et privé de lait maternel riche en anticorps.

Je veux dire, ce ne sont que des bébés. Ce n'est pas leur faute s'ils n'ont pas de lait ou si la mère n'est pas là, ou si la mère n'a pas assez de lait.

“Mais on m’a dit qu’ils avaient du lait de donneuse offert par d’autres mères et j’ai trouvé préférable d’utiliser ce lait pour le bébé, car elle avait très faim et n’avait pas mangé depuis 3 jours, témoigne Sarah Wanjiku. J’ai donc trouvé préférable d’utiliser ce lait. Ils m’ont rassuré en me disant qu’il avait été correctement testé et examiné. Donc je n’avais aucune raison de m’inquiéter. Je remercie toutes les donneuses “.

Dans un pays ou environ deux cent mille enfants naissent avant la maturité, l’apport des donneuses bénévoles comme Evelyn, contribue énormément à sauver des milliers de nourrissons.

“Je veux dire, ce ne sont que des bébés. Ce n’est pas leur faute s’ils n’ont pas de lait ou si la mère n’est pas là, ou si la mère n’a pas assez de lait. Tant que le bébé peut l’avoir et qu’il lui sauvera la vie, pourquoi pas ? Il faut juste qu’on soit gentils à ce sujet”, lance Evelyn Wawira, une donneuse.

Des études ont montré que le lait maternel aide les bébés prématurés et malades à mieux récupérer. L’American Academy of Pediatrics indique que, s’il est collecté et pasteurisé en toute sécurité, le lait de donneuse est une bonne alternative. L’initiative des autorités sanitaires kényanes est donc d’une grande portée sociale. Elle suscite désormais une forte adhésion auprès des femmes.

“Oh oui, nous avons un nombre impressionnant de mères qui veulent donner leur lait. Depuis que nous avons lancé la banque, c’est-à-dire, il y a six mois, nous avons enregistré 400 donneuses qui ont bien voulu faire le geste”, indique Faith Njeru, infirmière responsable de la banque de lait.

L’ONG PATH déclare que 90 % des participantes ont adhéré au projet. Environ 60 % ont indiqué qu’elles permettraient à leurs enfants d’être nourris avec du lait collecté. Les initiateurs du projet entendent l‘élargir à d’autres régions du Kenya.

Voir plus