Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : masse salariale plafonnée, les enseignants exigent de meilleurs salaires

Libye : masse salariale plafonnée, les enseignants exigent de meilleurs salaires

Libye

En Libye, des grèves maintiennent la fermeture des salles de classe au début de l’année scolaire, les enseignants cherchant à être mieux rémunérés à partir d’un budget soumis à une énorme masse salariale et à la reprise du conflit.

Les écoles publiques devaient ouvrir leurs portes le 13 octobre, mais les enseignants mécontents de la dégradation des conditions de vie et des salaires stagnant ont organisé des sit-in à Benghazi, la deuxième ville de Libye, et à Tripoli, la capitale.

Le niveau de vie en Libye, riche en pétrole, qui était l’un des pays les plus riches de la région, a chuté à la baisse dans un climat de guerre par arrêt et reprise et à cause des troubles politiques.

"En tant que parents, nous avons déjà traversé une période de guerre et (les étudiants) ont été privés des années d'école. Nous ne pouvons plus en supporter plus. On n'a que ses enfants. Je devais le sortir (son fils) d'une école publique. Et l'envoyer dans une école privée. "

“L’objectif de cette grève est que nous devons appliquer la loi n ° 4 du Parlement, qui est exécutoire.Le niveau de vie en Libye, riche en pétrole, qui était l’un des pays les plus riches de la région, a chuté à la baisse dans un climat de guerre par arrêt et reprise et à cause des troubles politiques. Augmenter les salaires de l’enseignant (e), l’assurance-maladie et la protection des enseignants. Nous sommes en grève. À condition que nous vivions dans le respect de la loi, et que la loi soit appliquée “. Explique Omar Ahmed Al-Abbar, le chef du syndicat des enseignants benghazi.

“Nous sommes tous des enseignants et nous les soutenons. Un enseignant fidèle et dévoué mérite des bonus. Nous ne sommes pas en conflit avec le syndicat. Nous ne sommes ni les rivaux ni le juge, nous sommes tous unis. Mais nous avons examiné la situation du pays. Les conditions du pays ne permettent pas d’augmenter les salaires des enseignants, pas même d’un dirham. Ce n’est pas seulement pour les enseignants, mais en général. Comme vous le savez, le pays est endetté. Augmenter les salaires de l’enseignant (e), l’assurance-maladie et la protection des enseignants. Il a déclaré qu’il soutenait les enseignants et que leur droit aux augmentations de salaire était garanti, mais que ces augmentations seraient versées lorsqu’il y aurait suffisamment d’argent. “ Ajoute Mostafa Al-Darsi, le directeur de l‘éducation de Bengazi.

Mustafa a également précisé que plus de 200 écoles avaient été fermées à la suite de manifestations ; ce qui a poussé certaines familles à transférer leurs enfants dans des écoles privées. Seulement 18 000 des 47 000 enseignants officiellement employés à Benghazi s‘étaient mis au travail et avaient “tenu la craie”. Ils méritaient une augmentation, mais les contraintes financières rendaient cela impossible. À t-il ajouté.

Le secteur de l‘éducation est particulièrement bouleversé. Des responsables à Tripoli ont déclaré que près de 240 000 enseignants et autres membres du personnel étaient inscrits dans les régions de l’ouest et du sud, dont 60 000 à 70 000 enseignants suppléants.
Le responsable du syndicat des enseignants à Benghazi a déclaré que 190 000 enseignants supplémentaires étaient enregistrés sous le gouvernement de l’Est.

Les salaires mensuels vont de 500 à 850 (357 $ à 608 $) de dinars libyens dans les écoles publiques et n’ont pas augmenté de manière significative depuis le soulèvement qui a renversé l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011.

REUTERS

Voir plus