Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

L'exosquelette, la technologie qui offre une nouvelle vie aux personnes paralysées

L'exosquelette, la technologie qui offre une nouvelle vie aux personnes paralysées

France

Une nouvelle vie s’offre à Thibault, un jeune Français de 28 ans paralysé des épaules à la suite d’un accident de la circulation il y a quatre ans. Aujourd’hui, il peut se déplacer grâce à ce système de robotique pionnier à quatre membres ou exosquelette, qu’il commande et contrôle grâce aux signaux émis par cerveau.

Le patient tétraplégique a deux capteurs sans fil implantés dans son cerveau qui contrôlent ses mouvements, les enregistrent et envoient les signaux électriques à l’exosquelette.

« Je ne peux pas rentrer chez moi demain dans mon exosquelette, mais je suis à un point où je peux marcher. Je marche quand je veux et je m’arrête quand je veux », a déclaré Thibault.

"Il ne s'agit pas de transformer l'homme en machine, mais de répondre à un problème médical. Nous parlons d'homme réparé, et pas d'homme augmenté.

Dans cet essai, deux dispositifs d’enregistrement ont été implantés, l’un de chaque côté de la tête du patient entre le cerveau et la peau, couvrant la région du cortex sensorimoteur du cerveau qui contrôle la sensation et la fonction motrice.

Pendant 24 mois, Thibault s’est entraîné en exploitant ses signaux cérébraux pour contrôler un avatar simulé par ordinateur afin d’effectuer des mouvements élémentaires lui permettant d’utiliser le robot pour marcher. Un essaie dont les résultats ont été décrits par les scientifiques comme une avancée décisive.

‘‘C’est une voie à suivre. La science est incroyable. La technologie fait toutes sortes de choses, mais nous savons à travers le monde et c’est un centre de santé mondiale à la London School que seulement 15 % des personnes disposent des dispositifs de mobilité dont elles ont besoin. Je sais que ce fauteuil roulant dans lequel je siège a été conçu pour moi coûte 2000 livres. Ce que nous devons faire, c’est rendre ce type de technologie, qui transforme des vies, disponible pour plus de gens dans les pays en développement. “ Explique Shakespeare, professeur de recherche sur le handicap à la London School of Hygiene and Tropical Medicine.

Pour Shakespeare également paraplégique, des technologies comme Alexa et Google Home vont changer la vie des personnes confinées par un handicap ; ce qui offrira aux patients tétraplégiques une indépendance future.

“Ce n’est pas ce genre d’interface très compliquée entre le cerveau et l’ordinateur qui fera la différence. C’est des choses comme par exemple pouvoir dire : ‘Hey Google’ et avoir les lumières allumées ou le four allumé. C’est ce qui fonctionne. Donc, si cet implant cérébral doit vraiment transformer cela et apporter la promesse des gens par leurs pensées qui contrôlent leur mobilité et leur environnement, il y a un long chemin à parcourir. Il doit être meilleur que les autres contrôles que nous avons déjà et qui ne sont pas contrôlés par le cerveau, mais par la voix, le souffle ou la succion.”

Des études supplémentaires sont en cours pour parfaire le système de l’exosquelette pourrait potentiellement améliorer la qualité de vie des personnes handicapées. Mais le dispositif ne sera disponible que dans plusieurs années. ‘‘L’exosquelette est purement un prototype expérimental et est “loin de toute application clinique”, ont ajouté les scientifiques.

Les experts impliqués dans l‘étude ont déclaré que cela pourrait potentiellement conduire à des fauteuils roulants contrôlés par le cerveau pour les patients paralysés.
Plusieurs études ont utilisé des implants pour stimuler les muscles des patients, mais la recherche de Grenoble (composée d’experts de l’hôpital Grenoble Alpes, de la société biomédicale Cinatech et du centre de recherche du CEA) est la première à utiliser des signaux cérébraux pour contrôler un exosquelette de robot.

REUTERS, AP

Voir plus