Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Climat des affaires en RDC : les entrepreneurs, priorité de Félix Tshisekedi

Climat des affaires en RDC : les entrepreneurs, priorité de Félix Tshisekedi

République démocratique du Congo

Félix Tshisekedi souhaite imposer ses marques sur l‘échiquier international et réaffirme sa volonté de diversifier les partenaires économiques de la République démocratique du Congo.

Le chef de l‘État congolais a reprécisé ses exigences économiques à Africanews, en marge de la 7e conférence de Tokyo sur le développement de l’Afrique.

Interrogé sur les priorités du nouveau gouvernement en termes d’amélioration du climat des affaires, M. Tshisekedi confie que la priorité sera l’encadrement des entreprises nationales.

« La première des choses, ce sera de respecter les lois qui sont en vigueur et de voir comment on peut davantage prendre des mesures attrayantes et incitatives pour booster les entreprises congolaises à être davantage compétitives et des mesures d’encadrement pour que ces entreprises puissent évoluer de manière à soutenir la concurrence », indique-t-il.

Lors de son passage au Japon, le président Tshisekedi a pu s’entretenir avec les milieux d’affaires, mais aussi avec le Premier ministre Shinzo Abe. La RDC voudrait entre autres être à nouveau éligible aux prêts concessionnels, mais le pays compte surtout préparer ses hommes d’affaires à travailler avec les entreprises japonaises alors que Tokyo mise davantage sur une coopération tournée vers les échanges économiques.

« Je ne vais ménager aucun effort pour encourager les entreprises congolaises à rencontrer beaucoup d’autres entreprises étrangères, commence-t-il. Ici, on parle du Japon. Il y a beaucoup de choses à apprendre au niveau expérience, au niveau des flux financiers et de la croissance de l’activité économique. C’est dans ce sens que je voudrais inscrire les entreprises congolaises. »

Félix Tshisekedi est le premier président de la République démocratique du Congo à participer à une édition de la TICAD. Une participation qui s’explique par le besoin d’accroître la coopération avec le Japon, confie-t-on à Kinshasa.

Voir plus