Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria – Violences à Katsina : la loi sacrifiée au profit du dialogue ?

Nigeria – Violences à Katsina : la loi sacrifiée au profit du dialogue ?

Nigéria

Les autorités de Katsina entendent dialoguer avec les auteurs présumés de viols, vols et enlèvements enregistrés dans l‘État du Nord du Nigeria. La nouvelle stratégie tranche cependant avec le nouveau code pénal qui recommande la peine de mort contre le coupable.

À en croire des médias locaux dont le site thenationonlineng.net, le fameux dialogue devrait avoir lieu ce mercredi 4 septembre. Des retrouvailles dont le principal ordre du jour a déjà été communiqué par le gouverneur de l‘État de Katsina.

« Cet état de choses, ça suffit. Il faut trouver un moyen d’y mettre fin pour de bon. C’est notre devoir à tous de contribuer à mettre fin à cet état d’insécurité », lançait jeudi dernier Aminu Bello Masari lors d’une réunion avec le haut commandement des forces de sécurité.

L‘état de choses auquel il fait allusion, c’est bien la série d’enlèvements, de vols de bétail et de violences observée ces derniers temps à Katsina. En fin août dernier par exemple, une centaine d’hommes arrivés en moto ont kidnappé des dizaines de femmes et d’enfants dans le village de Wurma.

Dilemme

Comme bien d’autres opérations, ce rapt est intervenu quelque deux mois après la fermeté affichée par Aminu Bello Masari. En fin mai dernier, le gouverneur modifiant le code pénal légalisait la peine de mort à l’endroit de quiconque devrait être recoupable de viol, vol de bétail ou enlèvement.

Le dialogue avec les auteurs présumés basés dans une forêt au carrefour des États de Katsina, de Zamfara, de Kaduna et du Niger résonne ainsi comme un aveu d’impuissance des pouvoirs publics nigérians face à ce fléau.

« Est-ce à dire que la force publique est incapable de protéger les populations et leurs biens ? Si tel est le cas, force est d’admettre que les criminels sont maintenant les rois du Nigeria », déduit le site dailytrust.com.ng.

Dès lors, faut-il dialoguer ou continuer avec la répression ? Un véritable dilemme dans un Nigeria dont le climat sécuritaire se dégrade chaque jour, au rythme des attaques et attentats suicides des groupes terroristes.

Voir plus