Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mali : levée des barrages après un accord sur la réfection d'une route nationale

Mali : levée des barrages après un accord sur la réfection d'une route nationale

Mali

Les barrages routiers installés depuis quatre jours sur l’une des principales routes nationales du Mali à la sortie de Bamako ont été levés mercredi, après l’engagement des autorités de procéder rapidement à sa réfection, a rapporté un correspondant de l’AFP.

Les manifestations de protestation contre le mauvais état des routes avaient commencé le 23 août à Kayes, ville de l’ouest du pays. Des centaines d’habitants avaient installé des barrages sur le principal pont de la ville sur le fleuve Sénégal, interrompant le trafic, notamment des camions en provenance du Sénégal et de Mauritanie.

Des barrages avaient également été installés à l’autre extrémité de l’axe Kayes-Bamako, au niveau du péage de Kati, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale de ce pays dépourvu d’accès à la mer.

Mardi soir, le ministère des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly, avait annoncé qu’un accord avait été trouvé avec le collectif “Sirako” (“Ce qui concerne la route”, en langue bambara), à l’origine des actions. Le ministre s’est déplacé à Kati mardi soir pour symboliquement lever un barrage qui retenait quelque 1.700 camions depuis plusieurs jours.

“Oui, nous avons trouvé un accord. Les travaux de la RN3 (le premier tronçon de la route nationale menant à Kayes) vont démarrer dans trois semaines. Nous resterons cependant  très vigilants”, a déclaré mercredi à l’AFP l’un des dirigeants de Sirako, Mamedy Dramé, en précisant que les barrages avaient été levés dans l’ensemble du pays.

Le Premier ministre, Boubou Cissé, a dégagé une première enveloppe “d’urgence” de cinq milliards de francs CFA (7,5 millions d’euros) pour la reprise des travaux, selon une source proche de ses services.

Au péage de Kati, le trafic des camions et des autocars a timidement repris mercredi, mais il faudra “encore beaucoup de jours” pour que la situation revienne à la normale, a indiqué à l’AFP un douanier, occupé à faire remplir les des formulaires aux chauffeurs de camion. A Kayes également, “de nombreux camions attendent de partir pour Bamako”, a-t-il ajouté.

AFP

Voir plus