Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La fermeture de la frontière Rwanda-Ouganda portée devant la justice

La fermeture de la frontière Rwanda-Ouganda portée devant la justice

Somalie

Trois ONG installées en Ouganda ont porté plainte devant la Cour de justice des Etats d’Afrique de l’Est, demandant que l’Ouganda et le Rwanda dédommagent financièrement tous ceux qui sont pénalisés par la fermeture partielle de la frontière entre les deux pays, ont-elles annoncé mardi.

Les tensions entre le président rwandais Paul Kagame et son homologue ougandais Yoweri Museveni, autrefois proches alliés, se sont aggravées ces derniers mois, les deux pays s’accusant mutuellement d’ingérence politique et d’espionnage.

En conséquence, le Rwanda interdit depuis février à ses ressortissants de traverser la frontière, qui est également fermée aux Ougandais souhaitant exporter des marchandises au Rwanda. Une route commerciale essentielle de la région est de la sorte fermée.

“Le procès contre les deux gouvernements a pour but de s’assurer que les pertes encourues par ceux vivant du commerce et par la société dans son ensemble fassent l’objet d’un audit et que les parties concernées soient dédommagées de manière adéquate”, ont indiqué les trois ONG dans un communiqué.

Ces dernières, l’Institut est-africain pour le commerce et les négociations (SEATINI), l’Initiative est-africaine pour l’avancement des femmes (EASSI) et le Centre ougandais pour le droit à la nourriture et aux conditions de vie adéquates (CEFROHT), réclament également la réouverture immédiate de la frontière.

>>> LIRE AUSSI : Rwanda-Ouganda : la tension monte encore d’un cran

Quant au fait que l’Ouganda n’a pris aucune mesure pour fermer la frontière mais est malgré tout poursuivi, Jane Nalunga, directrice de SEATINI en Ouganda, a soutenu que “les gouvernements d’Ouganda et du Rwanda pourraient s’asseoir à la même table (…), mais nous n’avons vu aucun des deux pays faire cela pour résoudre la question”.

Cette fermeture “va à l’encontre du traité établissant la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est” et “a eu de profondes conséquences sur les vies et moyens de subsistance de ceux qui vivent du commerce, et a provoqué une détresse sociale et émotionnelle parmi la population locale”, ont poursuivi les ONG.

Des familles “ont été disloquées”, a ajouté la même source. Les pertes économiques ont frappé les autorités locales, les commerçants ou l’industrie des transports, mais aussi “les restaurants, les hôtels et les travailleurs du sexe”, notamment, ont-elles soutenu.

Selon les trois ONG, les procureurs généraux des deux pays ont reçu notification de la plainte déposée devant la Cour des Etats d’Afrique de l’Est, qui doit maintenant fixer une date de première audience.

>>> LIRE AUSSI : L’Ouganda accuse le rwanda d’avoir tué deux hommes sur son territoire

AFP

Voir plus