Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Le concept de la vente de vêtements au kilo débarque au Caire

Le concept de la vente de vêtements au kilo débarque au Caire

Egypte

Zara, Adidas, Nike et Marks&Spencer, des marques hors de portée pour de nombreux Égyptiens, mais un magasin situé dans l’un des quartiers défavorisés du Caire rend ces produits plus accessibles.

La friperie Kilostock met au goût du jour un concept, le vêtement au kilo. Les articles choisis par les clients sont posés sur une balance et le prix est fixé en fonction du poids.

“(Acheter) quelque chose d’utilisé et comparer son prix à quelque chose de neuf est différent quand il s’agit d’acheter une chose neuve portant une marque, avec un prix inférieur à celui du magasin de la marque, explique Ahmed, un client du magasin. Par exemple, vous pouvez acheter un article à 80 livres égyptiennes (4,61 dollars), cela peut être de bonne qualité et d’une marque élégante, et c’est tout différent quand il s’agit d’acheter le même produit avec le même tissu, voire de qualité inférieure, au double du prix. Cela fait certainement une différence”.

Survivre aux mesures d’austérité

La clientèle moderne des fripes s‘étale de 10 à 80 ans et les amateurs sont de plus en plus nombreux. Le magasin renouvelle ses stocks quotidiennement grâce à ses fournisseurs. Bien que proposant des prix bas, la boutique “reste rentable en misant sur la quantité”, selon ses tenanciers.

“(Ici vous pouvez trouver) quelque chose qui n’est pas utilisé, qui n’a pas été lavé ou porté. Quelque chose de nouveau, de tout nouveau (…) Il s’agit toutefois de l’excédent des magasins européens. Ils arrivent avec leurs propres étiquettes”, détaille Gaber Reda, le directeur du magasin.

Les Égyptiens sont frappés par des années de mesures d’austérité soutenues par le FMI et par la hausse des prix des denrées alimentaires. Le pays s’est engagé à mettre en œuvre les réformes prévues dans le cadre d’un accord de prêt de 12 milliards de dollars du FMI conclu en 2016 et visant à attirer les investissements étrangers.

Voir plus