Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Congo : le poète Tchicaya U Tam'si, 30 ans après

Congo

Trente ans après sa disparition, l‘écriture du poète congolais,Tchicaya U Tam’Si continue de raisonner.

À l’Institut Français de Pointe-Noire, un hommage a été rendu à ce poète né dans cette ville portuaire et mort d’une crise cardiaque à seulement 57 ans.

Sa poésie existentialiste juxtapose le prosaïque, le sublime et touche un plus grand public.

Son style, sa dialectique “Tchicaya, le Congo moins les murs” ont fait l’objet des tables rondes et séminaires durant deux jours.

Le professeur André-Patient Bokiba, décrit la dialectique du poète.

“Tchicaya U Tam’si a une formule : c’est parce qu’on est soi-même qu’on est Universel. Ce n’est pas parce que je suis écrasé par quelqu’un que je suis universel, c’est la revendication de mon identité comme facteur de dialogue. Si je suis cloné, si je suis vous et vous êtes moi, cela n’a absolument aucun intérêt, nous ne pourrons pas dialoguer. La dialectique, c’est une forme de rapport, le dialogue avec autrui”.

Boniface Mongo-Mboussa , cet écrivain et critique littéraire ne l’a certes pas connu, mais a été l’auteur de la biographie très impressionnante du poète, Tchicaya sa vie, son œuvre et sa mémoire.
Pour lui, cet hommage est un moyen de pérenniser l‘œuvre de cet artiste.

“Pour l’Afrique, il représente quelque chose d‘énorme, il représente la modernité littéraire. Il a réussi à faire un travail de mixage entre la tradition et la modernité. Il est éminemment moderne et est aussi ancré dans la tradition. Aimée Gnali, a dit tout à l’heure qu’il transcrivait des chansons en langue Vili des légendes de l’ethnie vili et ça c’est un grand travail de récréation, je pense que c’est ce qu’il voulait pour les jeunes, avant d‘être autres soyez vous-même”.

Présents à ce colloque, certains élèves ont déploré l’absence des œuvres de ce poète lyrique et très engagé dans le programme scolaire.

Dans sa collection, “le Mauvais Sang” ou encore “Epitomé”, U Tam’si, c’est sept recueils de poesie, deux pièces de théâtre , quatre romans et de nombreuses nouvelles et contes.

Celui qui était nommé par ses adeptes ‘’ le père de notre rêve’‘, continuera de faire rêver la nouvelle génération.

Voir plus