Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Somalie : un ancien haut responsable shebab nommé au gouvernement

Le nouveau ministre somalien des Affaires religieuses, Muktar Robow Abu-Mansur, ancien commandant d'Al-Shabab, en Somalie, le 2 août 2022.   -  
Copyright © africanews
HASSAN ALI ELMI/AFP or licensors -

Somalie

Un ancien chef adjoint du groupe extrémiste al-Shabab a été nommé ministre des Affaires religieuses dans la nouvelle administration somalienne présentée mardi par le Premier ministre Hamza Abdi Barré.

Muktar Robow, alias Abou Mansour qui a déjà eu une prime américaine de 5 millions de dollars sur sa tête, a fait défection du groupe al-Shabab lié à Al-Qaïda en 2017 et a d'abord été accueilli avec des éloges par le gouvernement somalien. Mais lorsqu'il a tenté de briguer la direction de la région sud-ouest du pays en 2018, il a été placé en détention.

La raison de l'arrestation de Robow n'a jamais été clairement établie, le président actuel de la Somalie a déclaré à de multiples reprises que la détention n'avait aucun fondement juridique. Le gouvernement somalien n'a pas fait de commentaire sur sa nomination mardi.

Robow, qui serait âgé d'une cinquantaine d'années, a étudié le droit islamique au Soudan et aurait participé aux combats antisoviétiques en Afghanistan. Il a fait l'éloge d'Oussama ben Laden et a tenté d'imposer un État islamique en Somalie. En 2008, les États-Unis lui ont imposé des sanctions et l'ont nommé "terroriste mondial spécialement désigné".

Il a quitté al-Shabab après un différend avec les partisans de la ligne dure du groupe. "Je n'étais pas d'accord avec leur credo, qui ne sert pas la religion islamique", a-t-il déclaré à l'époque.

Nommé le 15 juin par le nouveau président Hassan Cheikh Mohamoud, le Premier ministre Hamza Abdi Barre a désigné 25 ministres, 24 ministres et vice-ministres d'États dans un gouvernement de 75 membres au total.

Il a affirmé lors d'une conférence de presse les avoir "sélectionnés sur la base de leur parcours universitaire, de leur expérience et de leur sens de l'équité".

Voir plus