Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : manifestation contre ''l'ingérence rwandaise''

Manifestation contre le soutien présumé du Rwanda aux rebelles du M23   -  
Copyright © africanews
Cleared -

République démocratique du Congo

Des centaines de personnes ont manifesté mercredi devant l’ambassade du Rwanda à Kinshasa pour protester contre le soutien présumé de Kigali aux rebelles du M23, actifs dans l’est de la République démocratique du Congo.

Le gouvernement congolais a réitéré mardi devant le Conseil de sécurité de l’ONU ses accusations, sans fermer la porte au dialogue. Le Rwanda avait mis en avant son droit de répondre aux attaques de la RDC. 

"Cette manifestation voudrait exprimer l'indignation et la colère de la population congolaise face à cette attitude un peu plus belliqueuse de notre voisin le Rwanda qui n’est pas curieusement à son premier forfait.". a déclaré Jean Chrysostome Kijana, activiste congolais. 

Des congolais disent attendre la réaction de chef de l'Etat.

" Le matin, nous étions ici, aujourd’hui encore ce soir, nous serons encore là demain jusqu’à ce que notre président prenne un peu des mesures par rapport à ce qui se passe à l’est du pays.", a souligné l'activiste Mama Kongo.

Mardi le gouvernement congolais a transmis une lettre de protestation à l’ambassadeur Rwandais en RDC. Les manifestants ont d’ailleurs demandé son expulsion.  

"Nous sommes venus nombreux ici à l’ambassade du Rwanda à Kinshasa pour venir demander au gouvernement congolais d’expulser l’ambassadeur Vincent Karega (ambassadeur Rwandais) qui symbolise la présence du Rwanda ici au Congo, parce qu'il est inconcevable que l’ambassadeur d'un pays agresseur tel que la désigner le gouvernement soit encore en poste ici à Kinshasa.", explique Bienvenu Matumo, membre de l'organisation de la société civile la Lucha

Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine, s’est entretenu avec Félix Tshisekedi et Paul Kagamé les 28 et 29 mai pour tenter de trouver une issue à la crise. L’Angolais João Lourenço, président de la conférence internationale sur la région des grands Lacs, joue aussi sa partition.

Voir plus