Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Relance du tourisme : l'Afrique du Sud veut proposer le "visa nomade numérique"

Relance du tourisme : l'Afrique du Sud veut proposer le "visa nomade numérique"
Le Cap, Afrique du Sud   -  
Copyright © africanews
Canva -

Afrique du Sud

L'Afrique du Sud dispose de nombreux arguments touristiques : plages, parcs naturels, climat. Et chaque année, ce sont des millions de touristes qui se laissent séduire par cette destination. Le secteur touristique est un des piliers de l'économie sud-africaine, pesant environ 10 milliards de dollars (8,2 milliards d'euros), et générant de nombreux emplois à travers le pays.

Pour autant, comme tous les pays, l'Afrique du Sud a pâti des effets de la crises sanitaire liée au Covid-19. L'industrie touristique a été très impactée par les restrictions de circulation et les fermetures de frontières. Du jour au lendemain, plus de visiteurs étrangers. Finie, la manne financière liée au tourisme international. Aujourd'hui, alors que le spectre de la pandémie semble s'éloigner, les professionnels du tourisme veulent rattraper le temps perdu.

Comment l'Afrique du Sud peut-elle relancer son industrie touristique ?

Les spécialistes présents au salon World Travel Market Africa dans la ville du Cap, sont convaincus que l'une des solutions pour relancer le tourisme, consiste à mettre en place un système de visas nomades numériques. Il s'agit d'autorisations de voyage pour des travailleurs en déplacement, leur permettant de rester dans un pays pour une longue durée (généralement entre 90 jours et un an).

"Plusieurs pays l'ont déjà adopté : Dubaï, la Grèce, les Maldives... Ces destinations ont connu une croissance significative du nombre de touristes", explique Velma Corcoran, responsable du groupe Airbnb pour l'Afrique subsaharienne.

"Ce que nous avons fait chez Airbnb, c'est travailler en étroite collaboration avec le ministère italien du Tourisme pour avancer sur la question du visa nomade numérique."

Plusieurs pays l'ont déjà adopté : Dubaï, la Grèce, les Maldives... Ces destinations ont connu une croissance significative du nombre de touristes.
Velma Corcoran
Responsable du groupe Airbnb pour l'Afrique subsaharienne

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa appuie l'initiative de visa nomade numérique, estimant que cela contribue à la croissance économique. Le projet est actuellement examiné par le gouvernement.

Et si cette initiative devrait booster le tourisme sud-africain, cela ne règle pas tous les problèmes. L'Afrique du Sud est en effet confrontée depuis longtemps à deux problèmes qui freinent l'essor touristique : l'insécurité et la pénurie de compétences.

Le taux de criminalité en Afrique du Sud : un problème persistant

La sécurité est le talon d'Achille de l'Afrique du Sud. La criminalité affecte aussi bien les touristes nationaux que les visiteurs étrangers. Au cours des trois derniers mois de 2021, le nombre d'homicide a augmenté de 8,9% et celui des braquages de voitures de 13,8%.

"C'est un défi majeur pour nous, a reconnu le président sud-africain Cyril Ramaphosa. Le président chinois me l'a dit lui-même : de nombreux touristes chinois veulent venir en Afrique et notamment en Afrique du Sud, mais ce qui les retient, ce sont les problèmes de criminalité."

Les autorités sud-africaines semblent déterminées à y remédier. Mais tant que le sentiment d'insécurité persistera, certains touristes continueront à bouder cette destination.

Euronews - Canva
Travailler au bord d'une piscine - illustration Euronews - Canva

Un manque relatif de main d'oeuvre qualifiée

L'autre grand problème du secteur touristique sud-africain, c'est le manque relatif de main d'oeuvre qualifiée. C'était déjà le cas avant la pandémie. C'est encore plus vrai aujourd'hui, alors que le secteur veut se relancer.

Je pense que les aides gouvernementales en matière d'emploi ont été les bienvenues. Mais ce n'est pas suffisant car le tourisme et l'industrie hôtelière sont une grande industrie de services.
Monika Iuel
Directrice du marketing chez WESGRO

Le gouvernement a mis en place un programme d'accompagnement au maintien de l'emploi. Ce programme allège le fardeau pour les opérateurs, reconnaît Monika Iuel, directrice du marketing chez WESGRO, mais il reste beaucoup à faire pour soutenir l'industrie touristique.

"Je pense que les aides gouvernementales en matière d'emploi ont été les bienvenues. Mais ce n'est pas suffisant car le tourisme et l'industrie hôtelière sont une grande industrie de services", ajoute Monika Iuel. Et de plaider pour une transformation digitale afin de toucher le plus grand nombre de consommateurs.

L'introduction d'un visa nomade numérique aidera-t-elle le tourisme ?

Pour les spécialistes, il ne fait aucun doute que l'introduction d'un visa de nomade numérique donnerait un coup de pouce bienvenu à l'industrie du tourisme.

Les conditions d'octroi de ces visas nomades numériques sont encore à l'étude. Il s'agit notamment de déterminer quelles seront les exigences de salaire minimum pour les touristes demandant le visa, ainsi que les règles concernant l'assurance maladie, l'attestation de travail ou encore l'hébergement.

Si l'Afrique du Sud donne le feu vert à tel visa, elle deviendra le premier pays d'Afrique continentale à offrir aux visiteurs un visa à distance de longue durée, rejoignant plusieurs Etats insulaires autour du Continent : Maurice, Seychelles, Cap-Vert.

Voir plus