Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

COP26 : l'artiste Romuald Hazoumè dénonce "l'hypocrisie" des politiques

L'artiste béninois Romuald Hazoumè, connu internationalement pour ses masques en bidons d'essence recyclés, à Cotonou, le 7 octobre 2021.   -  
Copyright © africanews
YANICK FOLLY/AFP or licensors

Bénin

À Cotonou, l'artiste béninois Romuald Hazoumè utilise des objets de récupération pour créer ses œuvres. À l'approche de la COP26 qui débutera dimanche à Glasgow, il alerte sur l'inaction du continent africain face à la menace du changement climatique et accuse les dirigeants de nombreux pays de minimiser l'ampleur et les conséquences qui se profilent pour leurs populations.

"Les politiciens n'ont pas le courage de pouvoir affronter les réalités. Et les réalités, il ne faut pas seulement les affronter au moment où ça arrive, il faut les anticiper", explique le plasticien Romuald Hazoumè.

"Il y a eu un déni et ce déni, on sait d'où ça vient. Ça vient de certains leaders qui sont absolument irresponsables et qui disent que ce problème de climat n'est qu'une fausse histoire et que le monde a toujours été comme ça."

Malgré sa critique des gouvernements, l'artiste souligne des améliorations dans la gestion des déchets par exemple. Pour lui, tout le monde doit œuvrer à son échelle pour limiter les impacts du réchauffement, en commençant par le recyclage.

"L'inondation va nous ressortir à la gueule, la montée des eaux, il y a des îles qui vont disparaître, il y a des populations qui vont être effacées de la terre. Il y a des pays qui vont disparaître s'ils ne font rien", continue l'artiste.

"On a l'impression de prêcher dans le vide parce que l'inondation, ça n'arrive qu'aux autres. Parce que les gens vous disent 'pendant 50 ans, on n'a jamais vu ça. Moi, de ma vie, je n'ai jamais vu ça'. Mais ça peut arriver parce que tu ne fais rien pour éviter ça".

Selon un rapport des Nations unies, le continent africain est particulièrement vulnérable au changement climatique, augmentant insécurité alimentaire et pauvreté. D'ici 2030, près de 118 millions de personnes pourraient etre exposées à la sécheresse, aux innondations et aux chaleurs extrèmes.

Voir plus