Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : Mohamed Bazoum en visite dans la région d'Anzourou

  -  
Copyright © africanews
BOUREIMA HAMA/AFP or licensors

Niger

Les habitants de l'Ouest du Niger sont victimes d'attaques incessantes de la part des djihadistes. Le président Mohamed Bazoum s'est déplacé dans la région d'Anzourou pour les rassurer.

Mohamed Bazoum a rendu visite aux habitants de la région d'Anzourou, en proie à des attaques djihadistes meurtrières qui ont contraint notamment les agriculteurs à abandonner leurs champs. Le chef de l'Etat du Niger les a assuré de son soutien et de sa volonté de prendre le problème à bras le corps.

"Vous nous avez demandé d'améliorer notre réseau, la manière dont nous occupons le territoire. J'en ai pris acte, mais ce que je vais vous dire, surtout, c'est que nous allons prendre le problème à la racine, en prenant en charge Inates (commune proche du Mali) d'une manière différente de ce que nous avons fait jusqu'à présent, et de cette manière nous allons fermer la porte que les terroristes utilisent pour venir ici", a assuré Mohamed Bazoum.

L'objectif est ainsi de sécuriser rapidement la commune d'Inate**s** qui borde la frontière avec le Mali et qui est devenue le principal point d'entrée des terroristes au Niger.

Plus de 420 civils tués depuis le début de l'année

"L'insécurité a impacté négativement notre vie et notre région", explique Maïmouna Moukaïla, une habitante d'Anzourou. "Nous demandons aux autorités de tout faire pour éradiquer cette insécurité qui nous coûte cher. Ils ont tué nos maris, nous sommes devenues veuves, ils ont brûlé nos réserves de céréales, ils ont emporté tout notre bétail, donc nous n'avons plus de vie."

La présidente de l'association des femmes d'Anzourou, Hadjia Sibti, explique pour sa part que "les gens ont été obligés d'abandonner leurs champs et de se réfugier dans les villages, mais malgré tout, la traque se poursuit jusque dans les maisons et les mosquées."

Selon une estimation de l'organisation Human Rights Watch, publiée au mois d'août, plus de 420 civils ont été tués depuis le début de l'année dans l'ouest du Niger.

Voir plus