Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Yola fait rimer revendication et chanson dans son nouvel album

  -  
Copyright © africanews
AP Photo

Ghana

Yola, la chanteuse d’origine britannique adopte un style multi-genres sur son nouvel album "Stand For Myself".

Fille d’immigrés du Ghana et de la Barbade, Yola aborde dans sa musique, cette pression sociale de dissimuler et d’étouffer ses racines et sa peau noire qu’elle a ressentie en grandissant.

"Le plan était, de commencer avec 'Barely Alive' parce que cette chanson aborde la minimisation de ma couleur noire et de tous ceux qui me ressemble. Et de toutes personne qui est a part ou qui a été considérée comme 'un autre' au sens large."

"C’est ce que ça fait d’être la seule dans son genre. Ce que ça fait quand quelque chose arrive et que tu ne peux pas être totalement toi, ou même une partie de toi. C’est comme s’ils voulaient que tout ça soit muet et dissimulé. \_Pendant un moment ça a été cela ma vie, me cacher et me taire._ "

Avec son nouvel album nominé aux Grammy Awards, l’artiste qui vie a présent dans le Tennessee, à nourrie ses mélodies d’un message clair et porteur d’espoir : stop aux violences et la discrimination de la communauté afro. Son titre d'ouverture "Barely Alive" qui s’attarde sur l'expérience de se sentir diminuée dans sa carrière, a été co-écrit avec une chanteuse de Nashville Joy Oladokun.

"C’est un tout, 'Je veux juste être en sécurité. Je ne veux pas être arrêté et fouillé par l police. Je ne veux pas donc je vais essayer de sourire et je vais vraiment le faire, juste essayer de rendre les choses plus faciles pour moi-même le plus humainement possible. En réalité, on le rend aussi difficile que possible parce que on ne peut pas avoir conscience de qui nous sommes sans avoir de personnalité. "

L'une des chansons les plus énergiques de l'album s'appelle "Break the Bough", qu'elle a écrite après les funérailles de sa mère.

"Vous ne devriez jamais conduire une moto à un enterrement", a déclaré Yola. "C'est ce que j'ai réalisé parce que vous ne pouvez pas pleurer et conduire une moto. Tu vas t'écraser. Bref, donc j'essaie de ne pas m'écraser et (de pleurer). Et la ligne de basse saute dans ma tête et je me dis, eh bien, c'est en fait assez fortuit parce que je pense que je vais mourir si je ne pense pas à cette ligne de basse", ajoute-elle.

L’album de Yola "Stand For Myself" est disponible dès maintenant.

Voir plus