Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Enlèvement d'élèves au Nigéria : les parents dans l'attente et l'angoisse

  -  
Copyright © africanews
KEHINDE GBENGA/AFP or licensors

Nigéria

Dans l’état de Kaduna au Nigéria, parents et habitants, se sont réunis au lycée de Bethel Baptist dans l’attente de nouvelles des enfants disparus le matin même. Lundi, des hommes armés ont enlevé 140 élèves de cet internat situé dans le nord-ouest du pays.

"Le principal s'est adressé aux parents qui étaient présents en début de matinée. Et plus tard, les responsables de la Conférence baptiste de Kaduna sont arrivés. En ce moment, je ne sais pas vraiment où ils sont, mais je crois qu'ils sont à la recherche d’informations pour comprendre ce qui s’est réellement passé", dit un professeur de la Bethel Baptist High School.

Au total, 165 lycéens dormaient dans le pensionnat du lycée Bethel, dans la localité de Chikun lorsque des "hommes armés ont escaladé le grillage pour pénétrer dans l’établissement" selon un professeur. Les attaques de ce type sont devenues de plus en plus fréquentes au Nigeria. Les parents en colère, appellent à l’aide.

"Nous allons continuer à manifester et à faire du bruit. Nous interpellons la communauté internationale. Nous appelons chaque personne qui est impliquée d'une manière ou d'une autre dans cet enlèvement à nous aider. Nous avons besoin d‘aide.", crie le père d'un étudiant enlevé.

Il s'agit de la troisième attaque importante commise à Kaduna ces trois derniers jours. Dimanche, au moins huit employés d'un hôpital de cet Etat ont été kidnappés, selon la police ; des sources locales affirment de leur côté que 15 personnes ont été enlevées, dont deux infirmières et leurs deux bébés.

Sept personnes ont en outre été tuées dimanche soir dans des attaques sporadiques dans des localités voisines, a dit Samuel Aruwan, chargé de la sécurité au sein du gouvernement de Kaduna.

Le porte-parole de la police de l'Etat, Muhammed Jalige, a confirmé l'attaque contre l'école sans pouvoir donner plus de détails, précisant que "les équipes tactiques de la police ont pris en chasse les ravisseurs, la mission est toujours en cours".

Le président nigérian Muhammadu Buhari a ordonné lundi à l'armée, à la police et aux services de renseignement d’œuvrer à la libération rapide de toutes les victimes enlevées, selon un communiqué de ses services.

Le gouvernement de l'Etat a ordonné lundi la fermeture immédiate de 13 écoles considérées comme vulnérables, selon un courrier des autorités éducatives.

Des groupes criminels, communément appelés "bandits" par les autorités, terrorisent les populations du nord-ouest et du centre du Nigeria. Ils attaquent des villages, volent du bétail et enlèvent sur les routes des personnalités locales ou des voyageurs contre rançon.

Ils opèrent à partir de camps situés dans la forêt de Rugu, qui s'étend sur les Etats nigérians de Zamfara, Katsina, de Kaduna et du Niger.

Récemment, ces groupes criminels se sont lancés dans des attaques contre des écoles et des universités, pratiquant des enlèvements de masse d'élèves contre rançon.

Voir plus