Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : le village de Jericho est privé d'eau depuis 27 ans

Jericho, village de Madibeng, Afrique du Sud, Africanews   -  
Copyright © africanews
Jericho, village de Madibeng, Afrique du Sud, Africanews

Afrique du Sud

L'Afrique du Sud est naturellement un pays pauvre en eau et fait actuellement face à une vague de pénuries d'eau. Mais à deux heures de route de Johannesburg, dans la province du Nord-Ouest, se trouve un village appelé Jericho. Un reportage de Karabo Letlhatlha.

Jericho est village situé à deux heures de Johannesburg. Il existe depuis près d'un siècle etappartient à la municipalité de Madibeng. Madibeng qui signifie en langue locale 'un lieu d'eau'ironie de l'histoire l'eau n'a plus coulé dans un seul robinet ici depuis 27 ans.

L'eau est un problème. L'eau ne sortira plus jamais de ces robinets, cela fait trop longtemps. Les robinets sont rouillés. Cela fait très longtemps, lance un homme âgé.

Comme dans de nombreuses régions rurales d'Afrique du Sud, l'urbanisation a poussé la plupart des jeunes vers les villes et les villages comme Jericho ressemblent à des maisons de retraite. Une maison sur deux ici est occupée par une personne âgée et possède un réservoir d'eau. L'eau est vendue et livrée aux habitants.

Eva Zulu est née à Jéricho et a dû revenir ici en 1988 pour s'occuper de ses parents . Aujourd'hui, elle vit ici avec son mari qui se déplace également en fauteuil roulant. Eva s'efforce de s'occuper des deux. Le village de Jericho dispose de l'eau courante depuis la transition de l'Afrique du Sud vers la démocratie en 1994, mais la réalité sur le terrain est tout autre. Les habitants comme Eva se sont habitués à ce manque d'eau.

Tu vois, nos enfants nous ont acheté ce réservoir pour que, quand nous aurons un peu d'argent, nous puissions acheter de l'eau et la stocker à l'intérieur explique-t-elle.

Malgré les protestations ou un ordre de la Commission des droits de l'homme. Et même après avoir placé la municipalité sous administration régionale à quatre reprises depuis 2006, l'espoir de retrouver une goutte d'eau dans ses robinets a disparu.

Voir plus