Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : HRW veut une enquête sur des "détournements" liés à la Covid-19

Cameroun : HRW veut une enquête sur des "détournements" liés à la Covid-19
Le président camerounais Paul Biya   -  
Copyright © africanews
LUDOVIC MARIN/AFP or licensors

Cameroun

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a demandé vendredi aux autorités camerounaises une enquête "crédible" sur des soupçons de détournements dans la gestion des fonds alloués à la lutte contre le coronavirus.

"Les récentes directives du président Paul Biya visant à améliorer la surveillance et à enquêter sur les détournements de fonds du programme Covid-19 devraient être assorties de garanties supplémentaires", a écrit l'ONG dans un communiqué. Le Premier ministre Joseph Dion Ngute a chargé en juillet 2020 la Cour des comptes d'enquêter sur les dépenses liées à la pandémie. Mais pour HRW "le manque de transparence et d'indépendance des agences gouvernementales au Cameroun posent un problème important de crédibilité de ces processus et de respect des procédures".

Le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, a annoncé le 8 avril la création d'un nouveau groupe de travail chargé de superviser les futures dépenses liées à la pandémie et saisi le ministre de la Justice, pour ouvrir une "enquête judiciaire" contre des auteurs et complices présumés de détournement des fonds.

Description vague

Depuis le début de la crise sanitaire, les fonds alloués par le Cameroun s'élèvent à l'équivalent d'environ 270 millions d'euros, selon HRW. "Cependant, le gouvernement n'a pas encore publié d'informations détaillées qui permettraient un contrôle public significatif de ses dépenses", a estimé l'ONG. En juillet, le ministère de la Santé a perçu environ 70 millions d'euros. Selon HRW, le ministère "a publié une déclaration de deux pages ne donnant qu'une description vague de la manière dont les fonds ont été dépensés".

Le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, accusé de détournements par un député de l'opposition, a assuré avoir "les mains propres et la conscience tranquille". Les actions du gouvernement pour clarifier la gestion des fonds interviennent alors que Yaoundé négocie un nouveau prêt avec le Fonds monétaire international (FMI)."Depuis le début de la pandémie, le FMI a approuvé deux prêts d'urgence au pays" pour environ 316 millions de dollars, a estimé HRW, précisant que le Cameroun avait promis à l'institution financière la transparence sur l'utilisation de ces fonds.

Le Cameroun, pays d'environ 26 millions d'habitants, est officiellement l'un des plus touchés en Afrique par l'épidémie, avec 61 700 cas recensés pour 919 décès.

Voir plus