Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : ce que Diffa attend du futur président

  -  
Copyright © africanews
AFP

Niger

Sous la menace permanente des islamistes de Boko Haram et ses dissidences, Diffa, la grande ville du sud-est du Niger à la frontière avec le Nigeria, vit en état de siège avec des habitants apeurés et pris à la gorge économiquement.

Insécurité et chômage entre autres sont les maux auxquels ces habitants sont confrontés de maniéré quasi-endémique.

"La vie ici à Diffa n'est pas facile. Nous vivons dans l'insécurité, nous n'avons pas d'emploi, le climat se détériore, l'élevage, l'agriculture, le commerce, tout ne va pas bien", explique _ Abdou Maman,_ un habitant de la ville en chômage.

Le changement, c’est donc ceux à quoi aspirent ces populations. Elles souhaitent notamment que le prochain président s’attaque à la récurrente question du chômage qui touche particulièrement la couche juvénile.

"Sincèrement, c'est ce que nous espérons, nous espérons que la situation au Niger va changer. Que nous puissions trouver du travail, que les jeunes aient accès au travail", souligne Abdou Maman.

Diffa vit sous couvre-feu, avec une présence militaire permanente, dans la crainte d'attaques (il y en a eu quatre en mai) ou d'attentats suicide, comme en 2018.

Le 12 décembre, une attaque contre Toumour, à une cinquantaine de km, a fait 34 morts.Une source sécuritaire confie que des sympathisants du groupe informent Boko Haram qui a des oreilles partout.

La région accueille 300.000 réfugiés nigérians et déplacés nigériens. Personne n'est vraiment capable de donner une estimation de la population de la ville qui comptait 50.000 habitants en 2011, mais sans doute plus du double aujourd'hui.

"L'insécurité fait beaucoup de choses. Ca entraîne les pertes d'emploi, la cherté de la vie...", poursuit Abdou Maman. "La pêche, l'élevage, l'agriculture, le commerce... tout ça ne va pas", soupire-t-il, en référence aux jihadistes qui rackettent ou tuent éleveurs, agriculteurs et pêcheurs dans la zone du lac Tchad et de Diffa.

Le petit commerce avec le Nigeria ne fonctionne plus avec la fermeture de la frontière.

Voir plus