Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Malawi : le défi de la conservation des vaccins anti-covid

The challenge of storage for vaccines   -  
Copyright © africanews
Jerome Delay/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.

Vaccination

C’est dans ces types de congélateurs que sont conservés des vaccins à l’hôpital Bwayira de Lilongwe, au Malawi. Pas facile dans ces conditions pour le pays de stocker des vaccins anti-covid de Moderna ou Pfizer qui nécessitent des températures de congélation allant de moins 20 à moins 80 degrés Celsius. Suffisant pour donner du tournis aux autorités sanitaires.

"Les vaccins normaux que nous utilisons actuellement dans le cadre de notre programme élargi de vaccination (PEV) ont une efficacité entre 2 et 8 degrés Celsius, mais comme vous l'avez peut-être constaté, les deux vaccins qui ont maintenant une efficacité de plus de 90 % nécessitent une chaîne ultra-froide, de moins 20 degrés à moins 80. De nombreux pays i n’ont pas ces genres équipements. C’est le cas du Malawi. Donc, pendant que nous faisons notre évaluation, nous examinons cette question, mais nous ne savons toujours pas quel type de vaccin le pays va utiliser", explique Nonhlanhla Rosemary Dlamini, représentante de l’OMS dans le pays.

Face à ce défi, les autorités se tournent plutôt vers des candidats -vaccins (comme celui d’Oxford et Astra Zeneca), adaptés aux infrastructures du pays.

"Bien qu'il soit efficace à soixante-dix pour cent, il pourrait y avoir un agenda qui pourrait améliorer cette performance. Donc avec dernier candidat-vaccin dont je viens de parler, en tant que pays, nous sommes prêts car le programme PEV dispose déjà de ces installations de stockage et le Malawi est l'un des pays du continent qui obtient de bons résultats dans ses programmes de vaccination ; nous avons donc déjà les infrastructures en place dans toutes les régions.’’, souligne le docteur Charles Mwansambo, du ministère de la santé .

L’Afrique doit vacciner au moins 60 % de sa population pour obtenir une certaine immunité. Pour y parvenir, le continent a besoin d’1, 5 milliards de doses de vaccins. Selon le centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies.