Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Afrique du Sud – Meurtre de Meyiwa : polémique autour de la « lenteur » des enquêtes

Afrique du Sud – Meurtre de Meyiwa : polémique autour de la « lenteur » des enquêtes

Afrique du Sud

En octobre 2014, mourrait par balles le footballeur sud-africain Senzo Meyiwa. Mais cinq ans après le drame, l’enquête semble traîner. Quitte à justifier la sortie fracassante d’une ONG visiblement impatiente.

C’est vraisemblablement le début d’une véritable passe d’armes entre la police sud-africaine et l’ONG AfriForum. Au centre de la polémique, l’affaire Senzo Meyiwa du nom du gardien de but de l‘équipe nationale de football de l’Afrique du Sud assassiné en 2014 lors d’un cambriolage qui avait mal tourné.

Pour l’ONG locale de défense des droits de l’homme, il est temps de « s’impliquer » dans l‘évolution des investigations. « AfriForum sert de contrepoids à l‘échec de l‘État et, en tant défenseur des droits de l’homme, il est de notre devoir d’empêcher l’effondrement du système de justice pénale », a déclaré Kallie Kriel, responsable d’AfriForum.

De son côté, la police dit mener l’enquête avec minutie. « La police fera le travail. Elle obtiendra l’avis du procureur afin que nous puissions aller de l’avant, pour que l’affaire ne soit pas retirée. Cette affaire est particulièrement émouvante », a répliqué Bheki Cele, ministre de la sécurité.

Et l’affaire est particulièrement émouvante, c’est ce drame d’il y a cinq ans jour pour jour. Ce dimanche 26 octobre 2014, Senzo Meyiwa décide de passer la soirée chez sa petite amie, Kelly Khumalo, une star de la chanson, en compagnie de cinq autres personnes.

Quatre matches d’affilée sans encaisser de but

Alors qu’ils savouraient ces belles retrouvailles, deux hommes entrent dans la maison, pendant qu’un troisième reste à l’extérieur. Les deux agresseurs exigent les téléphones, ce que refuse Meyiwa. Un assaillant tire alors à bout portant sur le capitaine des Bafana Bafana qui meurt sur-le-champ.

Si en Afrique du Sud la criminalité est souvent considérée comme un fait divers par des observateurs les plus tranchants, le meurtre de Meyiwa avait provoqué une onde de choc dans la Nation arc-en-ciel.

« Les mots ne peuvent pas exprimer le choc que ressent la nation pour cette perte », avait déclaré Jacob Zuma, à l‘époque président de la République.

Même sentiment dans la planète foot. « Sa famille l’a perdu, le club l’a perdu, le pays l’a perdu. C’est une tragédie nationale », avait tweeté la direction des Orlando Pirates Football Club.

Né en septembre 1984, Meyiwa intègre les Orlando Pirates Football Club en 2005 en qualité de gardien de but. Le natif de Durban est vite incorporé dans l’effectif de l‘équipe nationale. Cerise sur le gâteau, il est promu capitaine des Bafana Bafana.

C’est ainsi qu’il fait exploser son talent de gardien de but en équipe nationale en délivrant quatre matches consécutifs sans encaisser le moindre but. Et Dieu seul sait à quel avenir Meyiwa était promis sans la tragédie cet incident qui lui avait ôté la vie à 30 ans.

Voir plus