Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon-pénuries : la pêche et la vente de carpes interdites

Gabon-pénuries : la pêche et la vente de carpes interdites

Gabon

Au Gabon, la pêche et la vente de carpe ont été interdites par le gouvernement jusqu‘à la fin du mois d’août.

Une décision qui fait suite à la mort mystérieuse des carpes en grand nombre à la surface des lacs du fleuve Ogooué dans le canton de Lambarene à 250 km au sud de Libreville.

Certains habitants ont exprimé leur inquiétude devant le manque d’explications détaillées des autorités pour justifier l’interdiction et la mort de ces poissons.

''À ce niveau, nous ne le savons pas, car ils ont promis de nous donner un suivi des tests, mais apparemment, il y a un silence total. Les gens continuent à apporter des carpes et nous ne savons pas si demain ou le lendemain, nous causent d’autres problèmes puisque nous en mangeons tous les jours.

“Les gens continuent à manger ce poisson parce qu’il n’y a rien et que nous ne savons pas pourquoi les autorités nous ont dit de cesser de pêcher sans aucune mesure d’accompagnement, et on ne nous dit rien avant aujourd’hui. Il semble qu’ils aient emmené ce poisson à faire des tests, mais on ne nous a rien dit. Ils ont même prolongé l’interdiction de deux semaines sans rien nous dire de spécial. “ Explique  Raylongo Wilson, un pêcheur.

Les soupçons se portent alors sur des pratiques peu orthodoxes des pêcheurs ou encore sur celles d’exploitants miniers illégaux aux abords de l’Ogooué.

‘‘Mais actuellement, rien ne mord: ni les touristes, ni le poisson, encore moins la carpe, qu’il vend malgré l’interdiction, mais à des prix cassés: “Le kilo qui se vendait à 1.000 francs CFA (1,52 euro) revient aujourd’hui à 500 FCFA (76 centimes d’euros”. Se désole Clément Akouyayé, un pêcheur local.

L’interdiction gouvernementale inquiète les populations dont les ressources économiques sont essentiellement tirées des revenus de la carpe.

“L’industrie de la carpe est notre seule activité ici. S’ils interdisent la carpe, que ferons-nous ? Dans ce cas, nous irons cambrioler et d’autres voleront et la police s’attaquerait à la population et ce n’est pas bon. Nous devrions continuer à vendre, je parle au gouvernement, ils doivent nous laisser vendre notre poisson.” Se plaint Bitangoyi Lekoumou Paulin, un vendeur.

La carpe du site de Lambarene est associée depuis plus d’un siècle à l’hôpital d’Albert Schweitzer, décédée et enterré là-bas en 1965.

En attendant, les chercheurs ont envoyé des échantillons à l’Université norvégienne d’Oslo pour en savoir davantage sur l’origine de cette bactérie et l’interdiction de pêche a été maintenue.

AFP

Voir plus