Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Des Égyptiens découvrent les bienfaits du vélo sur l'eau

Des Égyptiens découvrent les bienfaits du vélo sur l'eau

Egypte

Faire du vélo sur l’eau. En Égypte, l’heure est à l’expérimentation de ce sport ou loisir à travers l’initiative « Nile Bike » (vélo du Nil). Et les eaux calmes du majestueux fleuve procurent déjà une bordée incommensurable de bienfaits aussi bien physiques que psychologiques.

Au milieu de l’eau, cette Égyptienne pédale vigoureusement pour créer la force qui va faire avancer son vélo nautique.

Pour rouler en étant entouré d’eau de tous les côtés, ce vélo est équipé de flotteurs dans le cadre d’un dispositif qui lui permet de se déplacer.

N’importe quelle bicyclette pourrait être transformée en motocyclette nautique. Une expérience qui est tout sauf désagréable.

« Faire du vélo sur le Nil, prendre une photo, te tenir debout sur le vélo, on peut tout faire ici. Je voulais commencer quelque chose de nouveau en Égypte. Je pensais à un projet et j’ai vu que tous les gens démarraient une entreprise alimentaire, mais je voulais que les gens bougent, alors quand j’ai vu à quel point cela me rendait heureuse, je voulais rendre les autres heureux à travers cette activité », se félicite Maab Ahmed, fondatrice du « Nile Bike ».

L’installation du kit qui transforme le vélo en vélo nautique peut prendre des heures. Une équipe doit le monter et avant que le travail ne soit terminé. Elle vérifie soigneusement que toutes les pièces ont bien été fixées.

La sécurité “soigneusement” prise en compte

La sécurité est essentielle, selon le personnel de Nile Bike, c’est un facteur qui est soigneusement pris en compte lorsque l‘équipe choisit les emplacements ou les gens pourront faire du vélo.

« Un lieu spécifique (sur le Nil) est choisi de sorte que lorsque nous sortons, la sécurité est une priorité, pour le bien des gens qui participent. Nous avons toujours mis la sécurité au premier rang de nos priorités », explique Abdel Sattar, membre de Nile Bike.

Bien que l’activité ressemble à du vélo, ceux qui l’ont essayée estiment que ce n’est pas tout à fait pareil. « J‘étais terrifié au début parce que je pensais que c‘était comme faire du vélo comme nous le faisons habituellement au sol, mais je sentais qu’avec le vélo sur l’eau, je pouvais me noyer ou quelque chose comme ça, mais c‘était à la fois facile et pas difficile du tout ».

L’entreprise facture 100 livres égyptiennes pour une demi-heure de vélo sur l’eau. Grâce à cette activité, les cyclistes égyptiens n’ont plus besoin de s’arrêter au bord du Nil et peuvent s’entraîner sur ses eaux calmes.

Voir plus