Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : raid aérien des forces pro-Haftar contre une base pro-GNA

Libye : raid aérien des forces pro-Haftar contre une base pro-GNA

Libye

Les forces du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen, ont annoncé mardi avoir mené un raid contre une base aérienne dans le nord de la Libye contrôlée par les forces loyales au gouvernement libyen d’union nationale (GNA).

“Notre armée de l’air a mené plusieurs frappes contre la base aérienne de Misrata, visant des moyens de défense anti-aériens ainsi qu’un très grand avion turc transportant des munitions, des drones et des missiles polyvalents”, a indiqué sur Facebook le centre d’information des forces pro-Haftar.

“Les frappes ont été précises et contenues”, a-t-il ajouté, sans donner plus d’informations sur cet avion turc supposé. 

La chaîne “Libya Al-Hadath”, pro-Haftar, a pour sa part diffusé une vidéo, non authentifiée, de la frappe, affirmant qu’un “Iliouchine turc a été détruit au moment de son atterrissage sur la base de Misrata”.

Les forces pro-GNA n’ont ni confirmé ni démenti cette frappe. Cette base aérienne, où est également située l’Ecole militaire, se trouve à Misrata, ville à 200 km à l’est de Tripoli, d’où sont issus les principaux groupes armées qui soutiennent le GNA, basé dans la capitale.

Enlisement, intensification

Dirigé par Fayez al-Sarraj, le GNA est reconnu par la communauté internationale mais contesté par un gouvernement parallèle installé dans l’est, qui soutient le maréchal Haftar.

Ce dernier a lancé une offensive le 4 avril avec son autoproclamée Armée nationale (ANL) pour tenter de s’emparer de Tripoli, dans l’ouest de la Libye.

Mais face à l’enlisement de la bataille pour le contrôle de la capitale, les belligérants libyens changent de tactique et intensifient leurs raids aériens, une escalade militaire dont s’est alarmé l‘émissaire spécial de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé.

Il a ainsi appelé à une trêve d’ici le 10 août, date à laquelle est célébrée l’Aïd al-Adha, fête musulmane dite “du sacrifice”.

Les combats aux abords de la capitale ont fait 1.093 morts et 5.752 blessés ainsi que plus de 100.000 déplacés depuis 4 avril, selon un dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé.

AFP

Voir plus