Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Procès du chanteur sénégalais Thione Seck

Procès du chanteur sénégalais Thione Seck

Sénégal

Le musicien sénégalais Thione Seck, membre de la légendaire formation Orchestra Baobab dans les années 1970, s’est défendu jeudi d‘être un faux monnayeur devant la justice de son pays, se présentant comme la victime d’une escroquerie aux faux billets remontant à 2015.

Devant le tribunal correctionnel de Dakar, le parquet a requis une peine de 2 ans de prison, dont huit mois ferme, contre le chanteur de 64 ans, auteur de plusieurs albums à succès et une des plus belles voix du pays, qui avait fait neuf mois de détention provisoire après son arrestation retentissante le 27 mai 2015.

Le ministère public a requis une peine de cinq ans ferme contre son co-accusé, le Malien Alaye Djite, en détention depuis juin 2015, chez qui les enquêteurs ont trouvé du matériel pouvant servir à la fabrication de fausse monnaie, dont des photocopieuses, des encres, des billets de banques scannés ainsi que des faux billets.

Les avocats des deux hommes, poursuivis pour “contrefaçon de signes monétaires”, “tentative d’escroquerie” et “blanchiment de capitaux”, ont plaidé la relaxe, notamment pour des vices de procédure. Le tribunal a mis sa décision en délibéré jusqu’au 23 mai.

“Je n’ai jamais fabriqué de faux billets et je ne sais pas comment on en fabrique. Je n’ai pas de machine de faux billets”, a expliqué à l’audience Thione Ballago Seck —de son nom complet—, dont le fils Wally Seck est l’un des chanteurs les plus populaires actuellement au Sénégal.

Fondant en larmes à plusieurs reprises pendant l’audience, il a affirmé avoir été “victime d’un complot” de Gambiens vivant en Suède, qui lui avaient fait miroiter un contrat de 100 millions d’euros pour une série de 105 concerts en Europe.

“Je croyais que c‘était le contrat du siècle”, a assuré le chanteur, issu d’une famille de griots, expliquant que l’un des Gambiens, Joachim Cissé, basé à Banjul, lui avait remis une “avance de 50 millions d’euros” dans un sac, qui se sont avérés être des faux billets en euros et des coupons bleus. Il a affirmé ne pas avoir ouvert le sac avant cinq jours.

Il a ajouté qu’au lendemain de la remise de l’avance, Joachim Cissé était venu lui emprunter 85 millions de francs CFA (près de 130.000 euros) pour des dépenses urgentes, avant de disparaître. Les enquêteurs n’ont jamais retrouvé la trace de ce groupe de Gambiens et la plainte pour escroquerie déposée par Thione Seck a été classée sans suite.

Son co-accusé, Alaye Djite, a expliqué à la barre qu’il travaillait notamment dans le cinéma et que les fausses coupures retrouvées chez lui étaient des “billets scannés destinés à un film”.

Voir plus