Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : toute une ville évacuée à la recherche de suspects de Boko Haram

Nigeria : toute une ville évacuée à la recherche de suspects de Boko Haram

Nigéria

La ville de Jakana, dans le nord-est du Nigeria, vidée de son monde en début de semaine par l’armée nigériane. But poursuivi par les militaires, identifier les suspects de Boko Haram qui se trouveraient parmi les habitants.

Des habitants dépouillés de leurs biens… D’autres embarqués sans chaussures. Les quelque 10 000 habitants de la ville de Jakana ont dû quitter dans la précipitation leurs habitations pour se rendre dans un camp de déplacés dans la ville de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno. L’opération a été menée par l’armée nigériane qui n’a adressé aucun préavis, selon les populations de Jakana.

Tous ont été conduits au camp de Bakassi où ils ont été questionnés afin de savoir s’ils appartiennent au groupe extrémiste Boko Haram. Une source militaire a notamment déclaré à The Guardian que les habitants de Jakana étaient soupçonnés de “conspiration avec Boko Haram”, leur fournissant du reste un refuge sûr et les autorisant à y acheter de la nourriture.

Mais c’est surtout les conditions de l’opération militaire qui ont suscité de vives critiques dans les rangs des Nations unies par exemple. L’institution a expliqué que les résidents n‘étaient pas autorisés à ramasser leurs affaires, certains obligés de s’asseoir au soleil, sans eau ni nourriture.

Une décennie de crise

Nana Sanda, qui vit à Maiduguri, était à Jakana pour rendre visite à sa famille. Lundi soir, les militaires sont venus et ont ordonné à tout le monde de monter à bord de leurs véhicules, a-t-elle confié à The Guardian. “Personne n’a été autorisé à emporter quoi que ce soit. Les gens étaient entassés dans les véhicules, les uns sur les autres, sans nourriture ni eau. Les enfants ont été emmitouflés dans n’importe quel véhicule disponible et cela a duré de lundi à mardi à 20 heures”, a-t-elle ajouté.

Des responsables du camp de déplacés ont toutefois annoncé que les populations seraient ramenées à Jakana. Ce jeudi, plusieurs véhicules militaires remplis de civils ont été vus à Maiduguri en direction de la ville, fait remarquer le média.

L’insurrection de la secte Boko Haram au Nigeria va bientôt entrer dans sa dixième année. Et si le groupe extrémiste semble avoir perdu de l’influence, la résolution de la crise est loin d‘être acquise. Boko Haram continue de sillonner les campagnes et d’y mener des attaques meurtrières. Au grand dam de l’armée qui montre des signes d‘épuisement dans cette guerre interminable.

>>> LIRE AUSSI : Boko Haram : des soldats nigérians protestent contre leur déploiement à Maiduguri
Voir plus