Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RD Congo : Kofi Annan et neuf anciens chefs d'État africains plaident pour la tenue d'élections en 2017

RD Congo : Kofi Annan et neuf anciens chefs d'État africains plaident pour la tenue d'élections en 2017

République démocratique du Congo

<p>La situation politique en République démocratique du Congo interpelle d’anciens dirigeants africains. Au nombre de neuf, ces anciens chefs d‘État sur le continent ont appelé les autorités congolaises à organiser les élections en 2017, comme le prévoit l’accord de la Saint-Sylvestre conclu entre la majorité présidentielle, la société civile et l’opposition.</p> <p>Le plaidoyer a été publié ce jeudi 15 juin sur le site de la fondation de Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’<span class="caps">ONU</span>, qui a également joint sa voix à celle des anciens chefs d‘État. “Le Gouvernement de la <span class="caps">RDC</span> et la communauté internationale doivent fournir toutes les ressources nécessaires à l’organisation des élections dans les délais prévus par l’Accord de la Saint-Sylvestre à la commission électorale”, ont-ils dit.</p> <p>Dans leur argumentaire, les signataires de la note estiment que “des élections intègres représentent (…) la seule issue pacifique possible pour résoudre la crise de légitimité dont souffrent aujourd’hui les institutions politiques congolaises”.</p> <p>Mais surtout, arguent-ils, aller aux élections dans les délais prévus par l’accord serait épargner une grave crise à toute la région de l’Afrique centrale. L’incertitude politique en République démocratique du Congo (<span class="caps">RDC</span>) “constitue une menace à la stabilité, à la prospérité et à la paix de toute la Région des Grands Lacs, voire de l’Afrique dans son ensemble”, préviennent-ils. “L’avenir de la <span class="caps">RDC</span> est en grave danger”, ont-ils ajouté.</p> <p>L’Accord de la Saint-Sylvestre conclu sous l‘égide l‘Église catholique le 31 décembre 2017 qui prévoit l’organisation de l‘élection présidentielle au plus tard fin 2017, avait permis d‘éviter à la <span class="caps">RDC</span> une escalade de la violence, alors que l’opposition exigeait le départ du président Joseph Kabila, qui concluait son deuxième et dernier mandat.</p> <p>Un “arrangement particulier” décidé par le camp présidentiel et adoubé par une partie de l’opposition et des dissidents du Rassemblement, principale plateforme de l’opposition, a ravivé les tensions au sein de la classe politique congolaise, auxquelles s’ajoutent des violences dans la région du Kasaï.</p> <h3> <span style="color:#d1420a;">Liste des anciens chefs d’Etat signataires de l’appel :</span> </h3> <p>Kofi <span class="caps">ANNAN</span>, ancien secrétaire général de l’ONU</p> <p>Thomas <span class="caps">BONI</span> <span class="caps">YAYI</span>, ancien président de la République du Bénin</p> <p>John <span class="caps">KUFUOR</span>, ancien président de la République du Ghana, </p> <p>John <span class="caps">MAHAMA</span>, ancien président de la République du Ghana</p> <p>Thabo <span class="caps">MBEKI</span>, ancien président de la République d’Afrique du Sud </p> <p>Benjamin <span class="caps">MKAPA</span>, ancien président de la République unie de Tanzanie </p> <p>Festus <span class="caps">MOGAE</span>, ancien président de la République du Botswana </p> <p>Olusegun <span class="caps">OBASANJO</span>, ancien président de la République fédérale du Nigeria</p> <p>Pedro <span class="caps">PIRES</span>, ancien président de la République du Cap-Vert</p> <p>Cassam <span class="caps">UTEEM</span>, ancien président de la République de Maurice</p>
Voir plus