Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'Union africaine milite pour la levée des sanctions contre la Russie

Le président russe Vladimir Poutine rencontre le président du Sénégal et président de l'Union africaine (UA) Macky Sall à Sochi, le 3 juin 2022.   -  
Copyright © africanews
MIKHAIL KLIMENTYEV/AFP -

économie africaine

En visite à Sotchi le président du Sénégal et de l'Union africaine Macky Sall a réaffirmé la position neutre de l'Afrique dans le conflit qui oppose la Russie à l'Ukraine depuis quelques mois. En revanche, il a fait remarquer l'impact économique générer par le paquet de sanctions économiques infligé par les occidentaux à Moscou. Des sanctions qui menacent la stabilité alimentaire mondiale.

La position de l'Afrique malgré d'énormes pressions, la majorité des pays africains a évité de condamner la Russie dans cette situation. Et si vous prenez l'Asie, le moyen-Orient ainsi que l'Amérique latine, c'est dire qu'il y a une bonne partie de l'humanité qui est en réalité est très attentive à ce qui se passe. Et moi, c'est au nom de tous ses espoirs que je suis venu vous voir pour demander de prendre conscience que nos pays même s'ils sont éloignés du théâtre sont des victimes de cette crise au plan économique.

L'Afrique dépend en grande partie des céréales russe et ukrainiennes ET Le président de l'UA a appelé à ce que le secteur alimentaire soit hors des sanctions Notons que depuis le début de la crise des millions de tonnes de céréales sont bloquées dans les ports de la mer Noire.

Les sanctions contre la Russie ont entraîné plus de gravité puisque nous n'avons plus accès aux céréales venant de Russie, au Blé en particulier et surtout aux engrais pendant que notre agriculture est déjà déficitaire et cela crée de sérieuses menaces sur le plan alimentaire. J'ai parlé au Conseil européen le mardi en leur disant, vous dites qu'il y a la guerre, la crise, mais il y a aussi les sanctions, mais il faut que nous travaillions ensemble sur les deux registres pour que tout ce qui concerne le volet alimentaire, céréale, engrais soit hors de sanctions.

Le Kremlin a promis de faciliter le transit céréale si et seulement si l'Europe lève l'arsenal de sanctions et procède au déminage des ports ukrainiens. En attendant, l'Afrique subit la flambée des cours des céréales.