Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le président égyptien critique la gestion de la crise migratoire par l'UE

Une photo du 10 janvier 2022 montre le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi s'exprimant lors de l'ouverture du Forum mondial de la jeunesse.   -  
Copyright © africanews
-/AFP -

Egypte

Le président égyptien Abdel Fattah Al Sissi a critiqué la gestion de la question des réfugiés par les gouvernements européens, qui érigent des frontières et signent des accords avec la Turquie et la Libye pour éloigner les migrants de leur côte.

C'est ainsi, Tripoli est devenu une prison à ciel ouvert pour plusieurs milliers de personnes détenues, pour avoir tenté de fuir la guerre ou la misère dans leur pays. Au Forum mondial de la jeunesse, dans la ville Sharm el-Sheikh, le dirigeant égyptien s'est étonné de la réticence des Européens qui refoulent les migrants et bafouent sans égards les droits de l'homme.

"La migration est un droit de l'homme. En Égypte, nous accueillons environ 6 millions de personnes qui sont venues en Égypte à la suite des conflits actuels, certaines d'entre elles sont venues à la suite d'un conflit ou elles sont venues en Égypte en raison des ressources limitées et de la pauvreté dans leurs pays qui sont proches de nous" a-t-il affirmé. Selon lui, les Européens refusent de les accueillir, alors que son pays accueille 6 millions de personnes, 6 millions de personnes. Ils ne sont pas dans des camps de réfugiés, il n'y a pas du tout de camps de réfugiés en Égypte, a-t-il ajouté.

Le président égyptien Abdel Fattah Al Sissi a déclaré que son gouvernement fournit une éducation, des soins de santé et d'autres services à tous les migrants et réfugiés malgré les ressources limitées et les tensions économiques de son pays.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations des Nations unies, l'Égypte accueille plus de 6 millions de migrants, dont plus de la moitié sont originaires du Soudan et du Sud-Soudan, où des conflits latents continuent de déplacer des dizaines de milliers de personnes chaque année.

Avec les restrictions et la sécurité renforcée aux frontières méditerranéennes de l'Europe, une nouvelle route vers l'Union européenne est apparue à travers les forêts et les marais d'Europe de l'Est.

_"Allez-vous accueillir ces personnes qui n'ont aucune chance ou bien vous protégez uniquement votre société, vos gains et vos capacités économiques, et vous ne voulez pas subvenir aux besoins de quelqu'un d'autre ?" a-t-il lâché. _

Voir plus