Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Covid-19 : le blues des petits entreprises sud-africaines

Thoko Mdlela, right, styles the hair of a client at her hair salon in Thokoza, south of Johannesburg, South Africa   -  
Copyright © africanews
AP Photo -

Afrique du Sud

Des entrepreneurs sud-africains témoignent de l’impact du coronavirus sur leur entreprise.

Dans la banlieue nord de Johannesburg, Nelly Perman propriétaire d’un salon de coiffure raconte les étapes qu’elle a traversé alors qu’elle a relancé son entreprise il y a un peu plus de deux ans, juste avant que la pandémie de Covid-19 éclate :

_" Parlons du variant delta, et je pense que les dernières semaines de cette variante avant l'annonce de l'Omicron et aussi à cause aussi du programme de vaccination, je pense que beaucoup de gens s’étaient détendus? Ils revenaient progressivement au boulot, ils revenaient se faire coiffer et prendre soin d’eux. Ils étaient à l'aise. Nous avons reçu des gens que nous voyions régulièrement pour des retouches et que nous n'avions pas vus depuis longtemps. Mais ensuite, lorsque le variant Omicron a été annoncé, nous avons vu les réservations chuter immédiatement. "_dit-elle.

Rénové et réaménagé pour pouvoir accueillir une plus grande clientèle, le nouveau salon aura ouvert ses portes pendant cinq mois seulement avant que le virus n’arrive en Afrique du Sud.

A ce jour, avec l’apparition du nouveau variant omicron du coronavirus et sous le coup d’une économie difficile, de nombreux clients réguliers ont opté pour des soins moins coûteux.

" Les petites entreprises sont importantes pour notre économie. Nous sommes résilients. Nous essayons vraiment, de continuer à traverser les difficultés et c'est toujours... un peu triste quand on voit des collègues petits commerces qui doivent fermer à cause de la volatilité de la saison. Mais je pense que j'ai de l'espoir. Je pense que 2022 va être tout aussi difficile et donc en tant qu'entrepreneur, vous essayez toujours de penser à comment atténuer, comment être créatif, comment faire venir ces clients." ajoute Nelly.

A l’approche des fêtes de fin d’année, Nelly pensait entrer dans sa période la plus chargée or son activité n’a pas jamais été plus au ralenti.

Bien que les affaires soient difficiles, elle reste positive et prend ce temps pour faire appel à sa créativité pour attirer les clients autrement.

Voir plus