Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Crash du 737 Max d'Ethiopian Airlines : l'accord avec Boeing vu de Nairobi

  -  
Copyright © africanews
TONY KARUMBA/AFP or licensors

Kenya

Brahim Mohamed a perdu son fils de 36 ans dans le crash du vol 302 d’Ethiopian Airlines à destination de Nairobi en mars 2019. Le Kényan a réagi à reconnaissance par Boeing, constructeur de l’appareil, le 737 Max, qui s’était écrasé six minutes après son décollage au sud-est d’Addis-Abeba de sa responsabilité dans l’accident.

" Si on me propose tout de suite soit de l'argent soit mon fils, je choisirai mon fils. Si du moins on pouvait les ramener. Mais mon fils ne reviendra jamais, je ne le reverrai jamais, Dieu l'a pris et c'est fini. Donc, même si nous continuons à tirer et à pousser Boeing pour qu'il nous donne ceci ou cela, c’est inutile. Donc le montant que Boeing a décidé, les 500 000 dollars américains, qu'il le donne, pour que nous sachions comment aller de l'avant. ", explique Brahim Mohamed, père d’une des victimes du Boeing 737 Max d’Ethiopian Airlines.

Boeing a passé un accord avec les familles des victimes. Elle permet à celles-ci de poursuivre des actions individuelles devant les tribunaux américains afin qu’elles soient entièrement et justement dédommagées. Mais Brahim Mohamed pose ses conditions.

" S'ils veulent que nous assistions à la procédure judiciaire en Amérique, à Chicago, nous demandons instamment à Boeing de prendre en charge tous les frais, à commencer par le transport jusqu'à Chicago, notre séjour, nos repas sur place et notre retour. Cela devrait être à sa charge à Boeing.", souligne-t-il.

Le Crash du Boeing 737 Max d’Ethiopian Airlines avait fait 157 morts. Le dysfonctionnement du système antidécrochage MCAS, conçu pour compenser les moteurs lourds du 737 MAX avait été mis en cause dans l'accident.

Voir plus