Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ghana : accusés de "rassemblement illégal", 21 militants LGBT acquittés

Ghana : accusés de "rassemblement illégal", 21 militants LGBT acquittés
  -  
Copyright © africanews
YASUYOSHI CHIBA/AFP or licensors

Ghana

Un tribunal au Ghana a acquitté et libéré jeudi 21 militants LGBT qui avaient été arrêtés fin mai dans le sud-est du pays pour "rassemblement illégal" après avoir participé à une conférence sur leurs activités.

Les 16 femmes et cinq hommes avaient été arrêtés le 20 mai à Ho, une ville de la région de la Volta, alors qu'ils "participaient à une conférence visant à promouvoir leurs activités". Ce programme visait à former des "juristes afin de mieux recenser et signaler les violations de droits humains subies par les Ghanéens LGBTQ", avait précisé l'association Rightify Ghana sur Twitter.

Selon le superintendant en chef de la police, Yakubu Ayamga, le procureur général a estimé qu'il n'y avait pas assez de preuve pour continuer les poursuites. "Le tribunal a classé l'affaire en se fondant sur l'avis (du procureur général) et les 21 personnes ont été acquittées", a-t-il indiqué. L'avocat des personnes arrêtées, Julia Ayertey, a confirmé le jugement."Nous saluons la décision, qui a toujours été notre ligne depuis le début de cette affaire", a-t-elle déclaré.

Les rapports sexuels entre hommes sont interdits au Ghana et, même si les procédures judiciaires sont rares, les minorités sexuelles sont marginalisées, victimes de harcèlement et d'agressions. Depuis quelques mois, ce pays ouest-africain anglophone, très conservateur et religieux, fait face à une vague d'homophobie. En février, un centre de soutien aux homosexuels à Accra avait été fermé par les autorités.

Une nouvelle proposition de loi pour des peines plus sévères et criminaliser la promotion du mouvement LGBT a été étudiée en première lecture au parlement cette semaine, en dépit des critiques internationales sur le texte.

Voir plus