Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Génocide rwandais : la France "reconnaît ses responsabilités"

French president Emmanuel Macron and Rwandan head of state Paul Kagame in Kigali, May 27th 2021, RWANDA   -  
Copyright © africanews
LUDOVIC MARIN/AFP or licensors

Rwanda

En visite au Rwanda pour la première fois, le président français Emmanuel Macron a reconnu les responsabilités de la France dans le génocide des Tutsis de 1994.

Reçu à Kigali jeudi par Paul Kagame son homologue rwandais, le chef de l’état français a admis dans un discours devant le mémorial de Gisozi, que le gouvernement avait ignoré les avertissements du massacre imminent.

"La France a un rôle, une histoire et une responsabilité politique au Rwanda." a déclaré le président français Emmanuel Macron.

Le président rwandais Paul Kagame a salué ce discours et a appuyé sur l’importance de reconnaître la vérité :

"C'était un discours puissant avec une signification particulière pour ce qui se passe maintenant et qui résonnera bien au-delà du Rwanda. Ses paroles avaient plus de valeur que des excuses."

Les mots d’Emmanuel Macron très attendus, ont bien entendu suscité des réactions de la part des Rwandais. Pour certains qui espéraient des excuses, ce discours laisse un goût doux-amer.

"On ne peut pas oublier ça facilement. Il faut être clair: Ils ont participé. Ils ont aidé. C'était le moment de dire pardon, clairement, sans passer à gauche ni à droite.[...]Mais c\_e qui est bon aussi, c'est qu'il a reconnu le rôle de la France, diplomatiquement mais il l’a fait quand même. Il l'a fait. C'est pas comme avant."_ s'est confié Jean de la Croix Ibambasi, un survivant du génocide.

Les deux chefs d’état se sont ensuite tournés vers l’avenir en abordant tous les deux les sujets de la relance de la coopération économique entre les deux pays. Les investissements d'industries françaises au Rwanda ainsi que le retour sur place de l'agence française de développement font partie des prochaines étapes de la normalisation des relations.

"Nous avons en effet décider de porter à des niveaux inédit notre aide au développement. Ce sont 500 millions d'euros qui seront engagés sur la période 2019-2023 autour des grandes priorités de notre dialogue avec le Rwanda, en particulier la santé, le numérique et la francophonie." a terminé le président Emmanuel Macron.

Un ambassadeur français au Rwanda sera également nommé après 6 ans de vacance à ce poste et une coopération judiciaire sera renforcée pour poursuivre les génocidaires en fuite.

Voir plus