Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : les routes de Gauteng se dégradent de plus en plus

Une route de la province de Gautheng, en Afrique du Sud   -  
Copyright © africanews
Une route de la province de Gautheng, en Afrique du Sud

Afrique du Sud

Bien que la province sud-africaine de Gauteng déteint le septième PIB du continent, on constate une dégradation progressive des infrastructures routières. La province compte plus de vingt et un mille nids de poule, un reportage de notre correspondant Karabo Letlhatlha.

Mon nom est Dez Maanaso, je bouche les nids de poules parce qu'il se produit de mauvaises choses sur la route , comme Dez, d'autres habitants de la province de Gauteng en Afrique du Sud, en ont fait leur activité à l'aide de sable et de gravier, ils ferment les trous béants sur les routes, avec l'espoir de voir un automobiliste s'arrêter et faire preuve de reconnaissance. Mais ses actions individuelles et isolées sont largement insuffisantes, la Fleur de l'Afrique du Sud, compte 20 000 nids de poule. Accusé, de ne pas répondre aux besoins de leur administrés, le responsable de l'agence des routes et infrastructures.

Selon Jacob Mmamabolo, son agence s'est engagée à résoudre le problème de la dégradation des routes dans la province de Gauteng au cours de cette année 2021. Mais plusieurs pointent du doigt le calendrier des travauxqui coïncident avec les élections. Ils voient dans cette action une volonté d'obtenir les faveurs au jour du scrutin.

Le travail que nous faisons n'a rien à voir avec les élections - il a tout à voir avec les mouvements de fret et de marchandises dans la province. __Avec le lancement de ce que le ministère appelle les week-ends de mobilité intelligente, il intensifie les services routiers. Mais le syndicat des travailleurs municipaux est à couteaux tirés avec les gouvernements locaux au sujet des augmentations de salaire. Et la menace d'une action de grève menace également le délai de six mois que le département s'est imposé pour s'occuper de toutes les routes.

La MEC, l'agence des routes et des infrastructures pourraient se voir confrontée à un autre défi majeur, les plaintes des travailleurs municipaux, ils menacent d'entrer en grève, s'ils n'obtiennent pas une augmentation salariale.

Le travail que nous faisons pour améliorer notre réseau routier, le préserver, ne sera pas, n'est pas et ne peut pas être affecté et ne sera certainement pas impacté négativement par la menace ou la grève qui a été annoncée.

Devant l’augmentation des taxes routières, alors que les travaux sont à l'arrêt, des habitants comme Dez, pourraient apporter un début de solution aux problèmes des routes.

Voir plus