Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mario Draghi en Libye pour "reconstruire une vieille amitié"

Le Premier ministre libyen Abdelhamid Dbeibah rencontre le Premier ministre italien Mario Draghi à Tripoli, la capitale de la Libye, le 6 avril 2021.   -  
Copyright © africanews
-/AFP or licensors

Libye

Le Premier ministre italien était en Libye ce mardi pour reconstruire une vieille amitié entre les deux pays. Pour sa première visite à l’étranger depuis qu’il est devenu chef de gouvernement, Mario Draghi a tenu à raffermir les relations avec cette ancienne colonie.

Le Premier ministre italien a rappelé que l’ambassade d’Italie fut la seule représentation diplomatique européenne ouverte durant les années de conflit. "La condition préalable pour pourvoir aller de l'avant avec courage est que le cessez-le-feu continue et soit strictement respecté", a-t-il déclaré en référence à l'accord signé entre les parties en conflit en octobre 2020.

Le dossier migratoire a également été abordé, la Libye étant un point de passage important pour des dizaines de migrants. "Les dossiers d'intérêts communs sont nombreux. Nous devons les réactiver rapidement", a déclaré pour sa part avancé le Premier ministre libyen Abdelhamid Dbeibah. "Pour renforcer la coopération économique et commerciale entre les deux pays, nous espérons que Rome rouvrira son espace aérien aux compagnies libyennes."

Le pays de Mario Draghi est un partenaire commercial de premier plan pour Tripoli, notamment dans le domaine des hydrocarbures avec une importante présence du géant italien Eni dans ce riche pays pétrolier africain. Après le président du Conseil européen, Charles Michel, ce lundi, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis est également attendu dans la capitale libyenne.

Le pays tente de s'extraire d'une décennie de conflit, depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, un chaos marqué par l'existence de pouvoirs rivaux, par les violences sanglantes et la présence de milices et de groupes djihadistes. Le nouvel exécutif, qui doit permettre de clore ce chapitre, est né d'un processus onusien lancé en novembre, mis sur orbite en février, avant un vote de confiance du Parlement en mars dernier.

Voir plus