Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mozambique : des milliers de déplacés après le cyclone Eloïse

Mozambican Pirme Minister Carlos Agostinho do Rosario in Sofala, MOZAMBIQUE   -  
Copyright © africanews
CLEARED

Mozambique

Un cyclone tropical qui a frappé le centre du Mozambique ce weekend a déplacé des milliers de personnes et a provoqué de graves inondations.

La tornade a frappé samedi à l’aube, apportant des vents à grande vitesse allant jusqu'à 150 km/h suivis de pluies torrentielles sur Beira, ville portuaire, capitale de la province de Sofala au Mozambique, et le district adjacent de Buzi.

La région avait déjà été frappé par deux cyclones meurtriers en 2019.

Près de 7 000 personnes ont été déplacées et plus de 5 000 maisons détruites ou endommagées dans la région, selon les chiffres préliminaires du gouvernement.

Le Premier ministre Carlos Agostinho do Rosario a visité la province de Sofala lundi, appelant les personnes vivant dans des zones à haut risque d'inondation à évacuer vers des lieux sûrs :

"Il faut donc créer les conditions ici, avoir des maisons pour bien vivre, avoir des fermes pour produire, avoir de l'eau potable pour nous et pour les fermes... ".

Des centaines de personnes se sont réfugiées dans une école et avaient un besoin urgent de nourriture, de médicaments et d'abris adéquats, a-t-il ajouté.

_"Ici, à Guara Guara, nous n'avons pas d'endroit pour cultiver ou faire pousser, là-bas, dans le district de Buzi, nous en avions un et ainsi qu’un bon sol pour le faire. Ce que nous demandons, c'est... de faire nos fermes là-bas et pendant la saison des pluies de mars, nous revenons là dans ce centre."_a témoigné une victime du cyclone.

Environ 142 000 hectares de terres agricoles ont été inondés, selon les chiffres préliminaires de l'UNICEF, ainsi que 26 centres de santé et 76 salles de classe.

Le porte-parole du Bureau des affaires humanitaires des Nations unies,Jens Laerke, s'est exprimé que la mission déjà chargée des humanitaires déjà sur place :

"Alors que les partenaires humanitaires répondaient déjà à de multiples besoins au Mozambique, y compris au conflit de Cabo Delgado dans le nord et à l'impact récent de la tempête tropicale Chalane, il est urgent de disposer de plus de ressources pour nous permettre de réagir rapidement au cyclone tropical Eloise".

Les équipes nationales d'intervention d'urgence ont confirmé dimanche six morts et 12 blessés graves - des chiffres qui devraient augmenter à mesure que l'ampleur des dégâts sera pleinement évaluée dans les prochains jours.

Voir plus