Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Côte d'Ivoire : Bédié réitère son appel au dialogue

  -  
Copyright © africanews
Africanews

Côte d'Ivoire

Le chef de file de l’opposition dite ‘’significative’’ en Côte d'Ivoire a réitéré jeudi son appel au dialogue lors d’un message de vœux du Nouvel An.

Pour Henri Konan Bédié, le dialogue national paraît comme ‘’la seule voie pour sortir le pays de l'impasse". Une posture déjà adoptée par l’opposant le 9 décembre.

Pourtant, un dialogue politique a été lancé depuis le 21 décembre avec l'opposition et la société civile pour "décrisper" le climat politique dans le pays. Bédié est revenu cependant sur l’exigence majeure de sa famille politique : "la libération sans condition" de responsables et de militants de l'opposition arrêtés lors de la présidentielle, "pour faciliter le dialogue national''.

C’est dans ce contexte que Pascal Affi Nguessan, le porte-parole d'une partie de l'opposition qui avait proclamé un régime de "transition", avec Bédié à sa tête, censé remplacer la régime Ouattara, a été libéré sous contrôle judiciaire après presque deux mois de détention préventive. Un début de réponse peut-être à la demande de l’opposition.

Le dialogue, c’est aussi l’idée soutenue par le chef de l’Etat ivoirien. Jeudi, Alassane Ouattara a appelé à intensifier les efforts pour la "réconciliation" en Côte d'Ivoire, après les violences liées à l'élection présidentielle d'octobre, et dans la perspective des législatives du 6 mars, dans son allocution télévisée de veille du Nouvel An.

Même si sa légitimité reste contestée par Henri Konan Bédié. Une "majorité écrasante" d'Ivoiriens "ont dit non à la forfaiture du 31 octobre en s'opposant à ce simulacre d'élection pour un troisième mandat inconstitutionnel et illégal", a déclaré le chef du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

Pourtant, les deux hommes échangent régulièrement ces derniers jours. Le président Ouattara a indiqué mercredi en effet, avoir parlé "à plusieurs occasions ces derniers temps" à Henri Konan Bédié, et qu'ils avaient "convenu de reprendre le dialogue bilatéral dans la deuxième quinzaine du mois de janvier".

Voir plus