Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Décès de l'ancien président Amadou Toumani Touré

L'ancien président du Mali, Amadou ToumaniTouré a dirigé la nation du Sahel pendant dix ans avant d'être évincé par un coup d'État en mars 2012   -  
Copyright © africanews
RAVEENDRAN/AFP or licensors

Mali

Amadou Toumani Touré n’est plus.

L’ancien président malien est décédé dans la nuit de lundi à mardi dans un hôpital de Turquie, où il avait été transféré pour des raisons sanitaires. Âgé de 72 ans, l’ancien chef d’État avait récemment subi une opération du cœur à l’hôpital de Luxembourg de Bamako.

Surnommé ATT, Amadou Toumani Touré était associé à la transition démocratique du Mali du début des années 90.

Militaire devenu président en 2002, il avait été renversé en mars 2012 pour l'incapacité de son gouvernement à arrêter l'offensive de rebelles touareg dans le nord du pays et un afflux de djihadistes en provenance de pays voisins.

Le pays a sombré depuis dans une spirale de violences djihadistes et inter-communautaires qui se sont propagées au centre du pays et au Burkina Faso et au Niger voisins.

Coup d'Etat

Amadou Toumani Touré avait lui-même pris part en mars 1991, après des manifestations populaires durement réprimées par le pouvoir, à un coup d'État qui avait eu raison du régime de Moussa Traoré, en place depuis 1968.

Il avait pris la tête d'un comité de transition, exercé les fonctions de chef de l'État et dirigé l'organisation d'élections. La transition avait débouché en 1992 à l'avènement d'Alpha Oumar Konaré, premier président démocratiquement élu depuis l'indépendance.


Amadou Toumani Touré
disparaît alors que le Mali est à nouveau dans une période de transition, consécutive à un nouveau coup d'État militaire, qui a fait tomber le 18 août l'ancien président élu Ibrahim Boubacar Keïta.

Certains des officiers impliqués dans le putsch du 18 août, dont leur numéro deux, le colonel Malick Diaw, figuraient sur la photo de groupe des putschistes de 2012.

Les putschistes ont mis en place une présidence et un gouvernement de transition et se sont engagés à remettre le pouvoir à des civils élus sous 18 mois.

Voir plus