Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Télécoms : Orange Niger racheté par deux hommes d'affaires nigérien et malien

Télécoms : Orange Niger racheté par deux hommes d'affaires nigérien et malien

Niger

Deux actionnaires minoritaires historiques d’Orange Niger, des hommes d’affaires nigérien et malien, ont annoncé vendredi avoir racheté la filiale du groupe de télécoms français Orange, en difficultés, pour un montant non précisé.

Les nouveaux repreneurs sont Rimbo Invest, de l’homme d’affaires nigérien Mohamed Rissa, et Greenline Communications, du Malien Moctar Thiam.

“Zamani Com (nom de la nouvelle société) annonce avoir finalisé ce jour (vendredi) l’acquisition de l’intégralité de la participation de 95,5 % détenue par Orange Middle East Africa dans la société Orange Niger SA, conformément à l’accord signé en août 2019 entre Orange Middle East Africa et les actionnaires minoritaires”, précise le communiqué. 

Zamani Com est désormais “entièrement détenue” par la société Rimbo Invest et Greenline Communications. Mohamed Rissa et Moctar Thiam étaient déjà “actionnaires minoritaires historiques” d’Orange Niger, ajoute-t-on de même source. 

En revanche, le texte ne précise pas le montant de la transaction. Le Sénégalais Souleymane Diallo a été nommé Directeur général de Zamani Com, a confié à l’AFP Ali Hachimou, le délégué du personnel.

Lancée en 2008, Orange Niger emploie 530 salariés. La société compte 2,4 millions de clients et son activité génère plus de 52.000 emplois indirects au Niger, selon sa direction.

À la recherche d’un repreneur

Le groupe Orange avait confirmé à l’AFP en août chercher un repreneur, expliquant que sa filiale faisait face “à des difficultés financières importantes du fait de conditions de marché difficiles”. 

Orange Niger était en délicatesse depuis un an avec le fisc nigérien, qui lui réclamait d’importantes sommes, allant jusqu‘à faire fermer ses locaux pendant plus d’un mois fin 2018.

Orange Niger avait qualifié de “contestable” cette fermeture consécutive à un redressement fiscal de 22 milliards de francs CFA (33 millions d’euros) qui représentait “près de 50% (de son) chiffre d’affaires” annuel.

La société avait prévenu que “la continuité de l’entreprise” était “gravement menacée par ces décisions unilatérales et disproportionnées”. Informés des projets de reprise, les employés d’Orange Niger avaient mené en août dernier deux mouvements de grève pour que la direction clarifie ses intentions notamment sur l’avenir des emplois.

“A présent que la nouvelle société a son directeur général, cela nous permettra de nous retrouver pour discuter”, a souligné Ali Hachimou. 

AFP

Voir plus