Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

L'insécurité affecte le marché du bétail au Nigeria

L'insécurité affecte le marché du bétail au Nigeria

Dans l’Etat de l’Adamawa au Nord-est du Nigeria, l’insécurité commence à plomber le marché du bétail.

Ces dernières années, les acteurs de ce secteur d’activités subissent les conséquences des conflits meurtriers entre éleveurs et agriculteurs, dans une région déjà affectée par l’insurrection de la secte islamiste Boko Haram.

Le marché de Ngugore, dans la ville de Yola, est l’un des trois principaux sites dans les lesquels les éleveurs du nord du pays ainsi que les commerçants du Tchad et du Cameroun voisins viennent vendre leur bétail.

“Parfois, je vais au marché avec 4, 5, 6 vaches. Si c’est un bon jour de marché, je vends tout, mais la plupart du temps, je ne vends rien”, a déclaré Muhammadu Buba, un éleveur.

“Nous travaillons dans ce secteur depuis longtemps, et cette fois-ci, les choses sont beaucoup plus difficiles qu’avant. Tout était calme avant, on n’avait pas de problèmes. Le conflit entre tous ces Peuls et les autres perturbe énormément nos affaires”, a ajouté Levinus Williams, un vendeur de bétail.

Dans de nombreuses régions du pays, le prix de la viande de bœuf a augmenté de plus de 100%, contraignant ainsi de nombreuses familles démunies à revoir leur régime alimentaire.

“Ma famille et moi avons décidé de consommer du poisson (…) jusqu‘à ce que le prix de la viande diminue”, a déclaré Glory Aneshi, une mère de famille nigériane.

Les recherches menées par l’Université d’Ibadan montrent que 15 des 19 États du Nord du Nigeria luttent contre la désertification, ce qui signifie que les pâturages disponibles dans cette partie du pays diminuent à un rythme alarmant.

L’agriculture au sens large du terme, est un maillon essentiel de l‘économie nigériane. Les revenus de cette filière au premier trimestre 2019, représentent environ 22% du PIB national, contre 26% au quatrième trimestre 2018, selon les chiffres officiels.