Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : des camions incendiés sur les routes du KwaZulu-Natal

Afrique du Sud : des camions incendiés sur les routes du KwaZulu-Natal

Afrique du Sud

En Afrique du Sud, au moins 20 camions sont incendiés chaque semaine sur les routes de la province du KwaZulu-Natal, dénoncent les conducteurs partagés entre la peur et l’instinct de survie.

On pourrait les appeler « routes de l’enfer ». La preuve est détenue par les autorités sud-africaines. Au cours d’une conférence de presse animée, lundi, près de quatre ministres ont reconnu que près de 20 camions partent en fumée chaque semaine sur les routes de la province du KwaZulu-Natal.

Un chiffre bien inférieur au décompte fait par Maître Pria Hassan, avocate des camionneurs, qui fait état de 60 camions en une semaine, soit « 10 par jour ».

Une situation bien grave qui ne date pas d’aujourd’hui dans le KwaZulu-Natal. Si les cas de meurtre sont presque rares, des observateurs indiquent que très souvent des camions sont brûlés dans cette province du Nord de l’Afrique du Sud.

La principale raison est que « les assaillants qui sont pour la plupart des Sud-Africains conçoivent mal que ce secteur, creuset d’emplois, ait été envahi par les étrangers au détriment des nationaux », déplore un routier ressortissant du Congo-Brazzaville.

La police quant à elle, dit déployer tous les efforts pour éradiquer ce phénomène. D’après le ministre de la police Cele Bheki, 91 personnes ont été récemment arrêtées. Mais, « des gens ont appelé pour dire que des poursuites devaient être engagées ».

Conséquence : « Plusieurs d’entre eux ont été libérés sous caution de 500 rands (environ 35 dollars) ». Pourtant, déplore Bheki, « il s’agit là d’un sabotage économique qui doit être traité comme tel ».

Il est donc temps de travailler en synergie avec les autres départements pour élaborer et mettre en œuvre de nouvelles stratégies de lutte contre ce fléau. « Vous nous voyez tous ici aujourd’hui travailler ensemble. Nous ne travaillons plus en solo », a dit le premier policier sud-africain.

Voir plus