Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Les violences intercommunautaires font au moins 17 tués en Ethiopie

Les violences intercommunautaires font au moins 17 tués en Ethiopie

Ethiopie

Au moins 17 personnes ont été tuées pendant ce week-end en Ethiopie dans l‘État du Benishangul Gumuzdes (ouest), dans un contexte de violences intercommunautaires. C’est une affaire personnelle qui aurait mis le feu aux poudres, plongeant ainsi à nouveau le pays dans les affres des conflits de ce genre.

L’Ethiopie touche encore une fois le fond avec ce nouvel épisode de violence entre communautés. AMMA, une agence de presse proche du pouvoir, rapporte que samedi et dimanche derniers, des Gumuz à des Amhara, deux ethnies du pays, se sont empoignés.

Selon un bilan fourni à l’agence par Asmahegn Asres, le directeur de la communication de l‘État amhara, 11 Amhara et 6 Gumuz ont perdu la vie au cours de ces violences, ce qui fait un bilan de 17 morts. Mais le pire serait à venir si l’on s’en tient aux propos du directeur :

Le bilan pourrait encore augmenter, car des recherches sont en cours pour trouver plus de corps...

“Le bilan pourrait encore augmenter, car des recherches sont en cours pour trouver plus de corps, la police fédérale et des unités de l’armée étant déployées dans la zone pour prévenir une reprise des violences”, fait-il savoir.

Avant de préciser que “Près de 25 maisons ont été brûlées dans ces violences intercommunautaires qui ont débuté par un différend personnel entre deux ouvriers agricoles”.

A l’instar de nombreux pays africains, les rivalités territoriales sont souvent la cause des affrontements interethniques en Ethiopie. La première année de la prise de pouvoir du Premier ministre réformateur Abiy Ahmed (il a pris ses fonctions en avril 2018, NDLR) a d’ailleurs été marquée par des affrontements intercommunautaires.

D’après un bilan fourni par Ocha (le bureau des affaires humanitaires de l’ONU), 2 millions 350 mille personnes ont été contraintes à des déplacements à travers l’Ethiopie, rien que l’année dernière, toujours à cause des violences entre communautés.

Voir plus