Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC: la nouvelle drogue "bombé" paralyse les jeunes de la capitale

RDC: la nouvelle drogue "bombé" paralyse les jeunes de la capitale
A young boy walks across an open pipe inside a property in the Salembao neighborhood in Kinshasa.   -  
Copyright © africanews
JOHN WESSELS/AFP or licensors

République démocratique du Congo

Une nouvelle drogue circule dans les rues de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. La substance nommée "bombé" ou "shopisho" serait confectionnée avec des résidus de tuyaux d'échappement de véhicules.

Un fléau qui inquiète les forces de police congolaises, la nouvelle drogue très nuisible, fait des ravages chez les jeunes. Une drogue bon marché aux effets très puissants, sans doute, car outre les résidus des tuyaux d’échappement, elle subit un mixte avec le complément alimentaire "nutriline", prévu pour les sportifs et vendu en pharmacie. Sur plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux depuis peu, on observe le stupéfiant provoquer chez le consommateur un état d’inconscience alarmant. Des utilisateurs surnommés "zombies" dans la capitale, car ils semblent dormir debout, en se grattant la peau, parfois en mêlant pleurent et rires.

Les ministères congolais de la Santé et de la Jeunesse se sont alarmés mercredi de la consommation par les jeunes Kinois de la nouvelle drogue artisanale. Lors d’un échange avec le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani, son homologue de la Jeunesse, Yves Bunkulu a précisé être "très inquiet de ce phénomène qui risque d'entraîner les jeunes dans la perdition."

"Défendons Kinshasa" une ONG locale consternée par l’évolution de la catastrophe en poudre, appelle les autorités à agir au plus vite. Dans un communiqué de presse publié le 17 août, l’organisation a déclaré via son coordonnateur, Dieumerci Matondo, "nous demandons au ministre national en charge de la jeunesse de convoquer une conférence générale avec les jeunes pour qu’ensemble des priorités soient définies. Au gouverneur de la ville de Kinshasa, l’instauration dans chaque commune, des cellules d’échanges et de dialogue avec les jeunes, car cette drogue nuisible est un danger permanent pour la jeunesse kinoise."

Selon le ministre de la Jeunesse, Yves Bunkulu une étude sera menée sur la composition exacte de cette drogue, "extraite des résidus du tuyau d'échappement de la voiture, constitués de monoxyde de carbone et d'azote", additionnés d'un complément alimentaire, ajoute-t-il.

Voir plus