Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zambie : Kenneth Kaunda inhumé face au siège du gouvernement

Zambie : Kenneth Kaunda inhumé face au siège du gouvernement
Le cortège transportant le corps du président zambien Kenneth Kaunda aux funérailles d'État organisé à son intention à Lusaka le 2 juillet 2021   -  
Copyright © africanews
-/AFP or licensors

Zambie

Père de l'indépendance en Zambie, l'ex-président Kenneth Kaunda mort en juin à l'âge de 97 ans a été enterré mercredi à Lusaka, dans un cimetière réservé aux chefs de l'Etat, face au siège du gouvernement.

La veille, des membres de sa famille avaient saisi la justice pour contester le lieu de son inhumation, réclamant - en vain - qu'il soit enterré conformément à ses souhaits, près de son épouse Betty Kaunda, morte en 2012. Surnommé le "Gandhi africain", Kenneth Kaunda avait réussi à défaire l'ancienne Rhodésie du Nord de la tutelle britannique en 1964, sans effusion de sang. Il est "mort paisiblement" le 17 juin dans l'hôpital militaire de Lusaka où il avait été admis pour une pneumonie.

Ses enfants ont rendu un vibrant hommage mercredi à celui qui était considéré à la fin de sa vie comme un sage africain. "Bonne route, tu as mené des batailles justes, tu as terminé la course. Tu vas beaucoup nous manquer", a déclaré l'une de ses filles, Musata Banda. "Tu voulais trois années de plus pour arriver à cent ans, mais tu fêteras ton 100e anniversaire au paradis", a-t-elle ajouté.

Hommage national et jour férié

Le président Edgar Lungu a annoncé que l'anniversaire de Kaunda, le 28 avril, serait désormais un jour férié. La Zambie avait déclaré trois semaines de deuil. Un hommage national lui a été rendu vendredi. L'ancien président du Mozambique, Joachim Chissano, et de la Zambie, Rupiah Banda, ainsi que le chef du principal parti d'opposition candidat à la prochaine présidentielle, Hakainde Hichilema, étaient parmi les centaines de personnes assistant à la cérémonie.

La Zambie, qui jouit d'une relative stabilité depuis sa première élection multipartite en 1991, organise le 12 août des élections présidentielle et législatives. Reprenant la devise de son père, "une Zambie, une nation", Kaunda Panji a souhaité un scrutin pacifique. Devant la cathédrale de Lusaka, Alex Mwale confiait sa peine : "Kaunda, notre père, appartenait à la classe des grands hommes, comme Nelson Mandela".

Voir plus